• 1984 - Conférence n°3 - Initiation, éveil à la réalité, le sens des mots ...

    • On nous dit qu’il existe dans le Cosmos, ce qu’on appelle des mondes parallèles, et il est dit qu’il existerait, quelque part dans l’espace Cosmique, une ou plusieurs planètes, qui auraient la même vibration que la planète Terre, mais avec un développement spirituel plus avancé que celui qui existe actuellement sur la Terre, et que ce retard provoquerait des effets indésirables dans le Cosmos...

    Ce que tu nommes ‘mondes parallèles’ est une image. En ce sens, je veux dire que le mot en lui-même est l’image, mais tu ne retransmets pas la Réalité, la Nature de la chose. De la même façon qu’il vous a été dit par un Initié que vous êtes condamnés à chercher votre autre moitié, le monde matériel est condamné à chercher son autre moitié spirituelle, et c’est cela le monde parallèle. Le monde que je vous dis être, est parallèle.

    L’Initié vous a dit : « Vous êtes coupés en deux. Il y a en vous l’âme qui reste en haut, et l’âme qui s’en va en bas ». Toi, l’âme qui est en bas, tu es condamné justement à chercher et à rejoindre ton autre moitié. Pour le monde matériel, c’est pareil. Il est condamné à chercher sa moitié spirituelle. Parce que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et l’évolution que vous faites, la planète la fait aussi. C’est exactement pareil.

    La planète est un Être vivant au même titre que vous. C’est pour cela que nous ne venons pas vous évoluer seulement vous-mêmes, mais nous voulons évoluer le Cosmos entier et toutes les planètes, parce qu’elles sont vivantes, elles sont des Êtres. Elles ont une pensée qui est la vôtre, elles ont un corps qui est aussi le vôtre.

    Il faut que vous sachiez donner vie et conscience à tout ce qui est dans le Cosmos. Ainsi, vous comprendrez, je vous l’ai dit, par simplement la conception que vous avez des choses, vous comprendrez tous les mystères sans avoir à les étudier, simplement par la conception.

    • Dans notre plan d’évolution, est-ce que après la mort d’un esprit, est-ce qu’on rejoint ce plan d’évolution ? On appelle ça ‘Terre au niveau spirituel’...

    Tu parles de la maison dont il est venu quand il s’est incarné. Il la rejoint dans le seul cas où il n’a pas pu la dépasser. S’il a pu, par son évolution sur la planète, s’il l’a dépassé, il va alors dans un autre groupe.

    Et, généralement, comme les individus s’incarnent en groupe et qu’ils sont venus chercher en groupe un certain degré d’évolution, de toute façon, l’individu reste dans une famille, dans son groupe. Mais ils vont ensemble vers un plan différent, le nouveau, ceux qui leur conviennent après leur évolution. Mais, ils changent de degré, ils ne restent pas, il ne reviennent pas dans leur maison, hormis s’il n’ont pas réussi à la dépasser.

    • Donc, on n’est pas dépendant d’une Terre, on change de Terre…

    Vous n’êtes dépendants de rien. Le Cosmos est avant tout Liberté ; le Cosmos est avant tout Joie ; le Cosmos est avant tout Grandeur ; le Cosmos est avant tout ‘délire de Lumière et d’Amour’. Et dans ce ‘délire de Lumière et d’Amour’, il n’y a aucune attache, si ce n’est vous qui vous les créez par, justement, des fausses interprétations, par l’ignorance et des manques d’observation envers vous-mêmes.

    C’est pour cela qu’il vous a été dit que vous devez vous surveiller comme si vous étiez votre propre diable.

    • J’aimerais savoir, hier, quand il était parlé du Maître Michael. Je voudrais savoir pour quelle raison il agit et qui est-il ?

    Veux-tu demander à un Être qui a tous les rayons celui qu’il utilise ? Mais tu veux savoir plutôt, je vois dans ton Esprit, tu me dis : « Non, je veux savoir le rayon qu’il utilise jusqu’à la Terre pour venir la toucher ». En ce sens, je te dis qu’il n’utilise pas de rayon, il utilise des intermédiaires qui sont porteurs d’un rayon chaque fois amoindri, pour justement arriver jusque sur la Terre.

    Et c’est cela que je t’ai donné lorsque je t’ai montré la carte. Ce sont des relais. Et, en ce sens, ce sont des relais d’individus, de Maîtres, de Guides, nommez-les comme vous voulez, Anges, ou Archanges, peu importe. C’est toute une Hiérarchie qui, justement, vient de la Source et qui va jusque sur la Terre.

    Mais, en ce sens, je te dis, j’ai tous les rayons, parce que, justement, mon Propre, c’est d’être LE rayon. Mais le rayon en ce sens que je suis la source des rayons, et uniquement la source des rayons. Les rayons, eux-mêmes, prennent divers aspects lorsqu’ils rencontrent les dimensions, lorsqu’ils rencontrent un Être. Vois-tu, le propre justement de l’Amour et de la Divinité, c’est de savoir s’adapter et de prendre la forme de celui qui est en face de lui.

    Par exemple, je rencontre un enfant qui est meurtri, qui a peur, qui a froid, qui a faim. Crois-tu que je vais apparaître dans toutes mes lumières ? Non, je vais simplement me transformer en une mère, très douce, en un sein maternel, pour lui donner ce dont il a besoin.

    D’abord la nourriture, la chaleur. Ensuite, quand il sera nourri, s’il s’intéresse aux mystères et qu’il devient un disciple, alors, là, je vais me transformer en un Maître, et je serai sévère pour lui apprendre. Et, ensuite, s’il devient lui-même un Maître, alors je me présenterai comme son Père, pour le diriger, afin que, lui-même, devienne aussi un Père.

    Vois-tu, le propre, justement, de l’Amour, c’est de, chaque fois, se transformer pour se mettre à la portée de celui qu’il a en face. Mais, en réalité, la nature de celui qui se présente est toujours la même.

    • Puisque nous parlons du monde Angélique, dans quelle mesure ce plan, le monde Angélique, cette évolution parallèle avec les êtres humain, peut nous aider ? Et dans quelle mesure et de quelle manière, nous, les humains, pouvons-nous faire appel au plan Angélique ?

    Vous ne pouvez pas directement leur faire appel. Disons que vous pouvez lancer votre appel, mais vous ne pouvez pas recevoir l’écho de votre appel, c’est-à-dire la réponse. Le plan Angélique est un plan qui ne peut s’approcher du vôtre de par sa haute vibration, sa haute Lumière.

    La Terre ne pourrait pas recevoir, non seulement, la vibration, mais, en plus, cela changerait son plan d’évolution, parce que je vous l’ai dit tout à l’heure : dans les ténèbres, quand vous y apportez la Lumière, il n’y a plus de ténèbres. Mais il y a l’histoire des êtres humains et c’est cela qui change tout.

    L’être humain doit apprendre, il doit s’assumer, il doit apprendre à devenir comme les Anges. Ce ne sont pas les Anges qui doivent venir les sublimer par amour, pour pouvoir leur éviter la souffrance. Non, c’est l’être humain, lui-même, qui doit apprendre à devenir comme les Anges. Ce qui fait que les Anges ne viennent pas illuminer la Terre. Non, ce sont les hommes qui viennent jusqu’aux Anges.

    Maintenant, pour l’invocation que tu demandes, pour la communication, cela passe par des relais. En ce sens, je veux dire qu’un Ange de très haute – j’allais dire en souriant, puisque je sais que vous aimez sourire – un Ange de très haute volée pourra très bien venir vous aider dans vos accomplissements, mais ce ne sera pas lui directement, ce sera une subdivision de sa Hiérarchie, un ordre qu’il aura donné à un relais, ou de sous données.

    • Donc, par exemple, une hiérarchie Angélique ?

    Je te parle d’Anges.

    • Par exemple, celui que l’on a nommé Ashtar Sheran est un relais ?

    Il est un relais en ce sens qu’il a sous ses ordres, justement, d’autres Hiérarchies. Pour devenir le relais, il faut être soi-même, il faut que l’individu qui est le relais, il faut qu’il soit lui-même un Maître, il faut qu’il soit lui-même capable d’ordonnancer, il faut qu’il soit lui-même capable de comprendre un certain type d’Humanité duquel il a la charge.

    Donc, Ashtar, si tu veux, en ce sens, je te le présente comme simplement un Maître Hiérarchique, parce que c’est sa fonction d’être dans la Hiérarchie et de recevoir les ordres qui viennent de plus haut que lui. Mais, lui, fait parti d’une subdivision. Il n’est pas le Maître Hiérarchique, il fait parti d’une subdivision.

    • Hiérarchie Cosmique ?

    Quand tu es dans le Cosmos, tout est Cosmique de toute façon. Maintenant, je vois dans ton esprit, tu cherches Hiérarchie Planétaire, Hiérarchie Cosmique et Hiérarchie Angélique. En ce sens, je veux te dire, à partir du moment où la Hiérarchie Planétaire est instituée, elle Est. Elle Est, je peux te le dire, elle est une Hiérarchie Cosmique puisqu’elle dépend de la Hiérarchie Cosmique.

    Ce que, vous, vous nommez Hiérarchie Planétaire, c’est pour vous permettre de comprendre que c’est la Hiérarchie qui est proche de la Terre. Mais cela ne veut pas dire qu’elle soit moins grande, ou loin de la Hiérarchie Cosmique. En vérité, tout cela ne fait qu’une seule et même Hiérarchie. Seulement, pour vous, pour comprendre à qui vous adresser et jusqu’où va votre appel, alors vous dites Hiérarchie Planétaire, Hiérarchie Cosmique et puis les Anges. Mais, tout fait un tout.

    • Mais cela dépend de notre vibration, de la possibilité, pour nous, de nous élever en vibration vers des plans plus élevés…

    Exactement, c’est exactement cela, puisque comme je vous l’ai enseigné, tout est subdivision. Puisque un ordre, quel qu’il soit, qu’il vienne de la Source jusque sur la Terre, ou de la Terre pour aller à la Source, doit passer à travers les dimensions.

    Les dimensions, comme tu dis, sont un type vibratoire-type. Si vous arrivez donc à vous identifier à un type vibratoire très haut, vous allez pouvoir vous dégager de la Terre pour aller justement sur ce champ vibratoire très haut. Et il en est de même pour les Ordres, pour les Maîtres, pour les Guides qui travaillent pour la Hiérarchie. Chacun a son type vibratoire, donc chacun travaille dans une dimension.

    • Donc, en s’adressant à la Source, on sera aussi aidé de la même manière ?

    Ce que tu nommes Source est un aspect du Tout, de toute façon. Ce que tu nommes Source, tu peux le nommer Yahvé, ce que tu nommes Source, tu peux le nommer Dieu, ce que tu nommes Source, tu peux m’appeler, parce que, cela, de toute façon est la notion d’Universalité.

    Vous pouvez commencer à adorer l’Universalité, puisque c’est ce qui sera adoré plus tard. Donc, il n’y a pas de problème, vous serez les précurseurs d’un bon chemin.

    • Plutôt que de diriger les gens vers les Hiérarchies, vers tous ces secteurs qu’on a, nous, hiérarchisé…

    C’est-à-dire vous pouvez leur expliquer les Hiérarchies. Mais n’oubliez pas de leur inculquer la Notion et la Nature Juste de chaque chose. Vous pouvez, pour leur faire comprendre qu’il y a des Maîtres autour de la planète, nommer cela ‘Hiérarchie Planétaire’, mais en n’oubliant pas de leur dire : « Attention, élargissez votre compréhension et votre mental. Le fait que ce soit ‘Hiérarchie Planétaire’ ne veut pas dire qu’elle ne soit pas Cosmique, et qu’elle ne soit pas Divine ». Que tout fait un Tout.

    Il ne faut pas mettre la limite, il ne faut pas mettre quelque chose de trop sectaire, il faut laisser de la souplesse. Mais il faut quand même un minimum de mots qui, justement, imbriquent des limites pour que cela soit classable par le mental.

    • Donc, quand on dit aux gens qu’ils ont une partie de Dieu en eux, et que c’est cette partie de Dieu qu’il faudrait essayer de rendre plus lumineux, nous sommes dans la Vérité ?

    Nous sommes englués dans la Vérité, mais vous n’avez jamais rien dit de plus juste.

    • Donc, notre tâche essentielle consiste à élever notre taux de vibration, par différents processus, c’est-à-dire par la pensée, donc consciemment : « Un avec lui-même, et avec les autres hommes en incarnation ; ensuite, avec son moi supérieur, et ainsi tourner votre moi ; et, troisièmement, avec son esprit ou Père dans les cieux ; et, ainsi, avec toutes les monades ; quatrièmement, avec le Logos, le ‘trois en un’, et ‘un en trois’ ». Comment faut-il comprendre ceci ?…)

    Les mots ont la compréhension de la chose en eux-mêmes. Et, donc, tu veux que je te fasse le commentaire de ce que tu dis, alors je te le fais. Mais, là, tout est expliqué. Là, tout est dit. C’est simplement que tu veux me faire parler sur l’Initiation, mais ne me dis pas que tu ne la connais pas.

    Lorsque l’on exprime sur Terre le phénomène de l’Initiation, il faut bien prendre conscience que cela est dû au fait de l’endormissement, c’est-à-dire du peu d’éveil que les humains de ce niveau ont, non seulement de leur Être intérieur, mais de l’Invisible, des Forces Cosmiques, et de toutes les choses environnantes qui composent la Véritable Vie, qui sont la Réalité.

    Lorsque, donc, nous venons donner l’Initiation ou l’ordre d’Initiation, c’est un éveil à la Réalité. Ce n’est pas tant le fait de faire évoluer les hommes, ce n’est pas tant le fait de les faire rejoindre Dieu, ce n’est pas tant le but de l’Initiation, ce n’est pas tant le but de nos Initiateurs justement.

    Ce que nous proposons à l’Homme, ce que nous proposons aux hommes de la Terre lorsqu’ils viennent se faire initier, lorsqu’ils quémandent l’Initiation, ce que nous leur proposons, c’est de s’éveiller à la Réalité.

    Il n’y a pas d’Initiation au sens propre du terme, en ce sens que nous ne mettons pas dans l’individu quelque chose qu’il n’a pas ! L’individu a tout en lui, il a la Force, il a la Puissance, il a la Conscience, il a la Trinité. Ce n’est donc pas quelque chose que nous apportons de plus, quelque chose que nous donnons, ce n’est pas le Ciel qui vient se déverser sur l’enfant. Non, c’est tout simplement un éveil à la Réalité.

    Les gens ne sont pas dans la Réalité. Les gens vivent d’après ce qu’ils ont comme perception limitée de leur Être, d’après leur niveau d’Éveil, d’après leur niveau de Conscience. Ils regardent le monde à travers une multitude de voiles, que composent, justement, toutes les couches qu’ils n’ont pas réussi à percer.

    Ce qu’offre l’Initiation, c’est l’éveil à la Réalité. Ce n’est pas de devenir un Maître qu’offre l’Initiation, ce n’est pas de devenir un Saint qu’offre l’Initiation, ce n’est pas de devenir une Lumière, non, c’est de devenir la Réalité. La Réalité est Lumière, la Réalité est Connaissance, la Réalité est Amour. Tout cela, vous l’avez en vous. Tout cela est de partout, à tout instant.

    Ce qui fait la différence entre cette Réalité et vous, c’est-à-dire votre Conscience, c’est que, justement, vous n’en avez pas conscience. Vous êtes, je dirais, à part de cette Réalité. Et c’est pour cela que vous êtes dans ce que l’on a appelé ‘les ténèbres’, dans ce que l’on a appelé ‘l’ignorance et l’erreur’, parce que vous êtes au dehors de cette Réalité.

    Nous, lorsque nous initions, ou lorsque d’autres initient, ce que nous faisons chez l’individu, ce n’est pas tant une élévation de son esprit, ce n’est pas tant une élévation pour qu’il devienne un Maître, pour qu’il devienne un Initié, justement. Non.

    En vérité, il n’y a pas de degré spirituel. En vérité, il n’y a aucun degré, il n’y a aucune mesure dans la spiritualité. Il y a, tout simplement, l’Éveil. Et c’est cela que les humains ont fragmenté en degrés, c’est cela que les humains ont fragmenté en grades.

    Mais, en réalité, il y a tout simplement un épanouissement et une apothéose. Qu’elle soit sectionnée en plusieurs étapes chez certains individus, qu’elle soit sectionnée en plusieurs chemins, plusieurs épreuves, peu importe. Vous ne contemplez que votre propre réalité, ne concevez que votre propre réalité, parce que c’est la seule qui existe pour vous. Pour l’autre, c’en est encore une autre.

    Avant que vous ayez atteint la véritable Réalité, vous ne comprendrez rien à l’éveil des autres vers la Réalité, parce que, justement, vous avez votre propre éveil à effectuer. Et tant que vous jugez ou regardez l’éveil des autres à travers votre propre éveil, vous n’en aurez aucune conception juste, parce que, justement, vous n’êtes pas encore dans la Réalité, vous êtes sur le chemin de l’Éveil.

    L’Initiation, c’est, tout simplement, la porte vers l’éveil à la Réalité.

    • Toujours concernant l’Initiation, il est dit que « L’Homme devient un Être humain Conscient par l’action des Seigneurs de la Flamme, par leur sacrifice permanent ». Comment comprendre et connaître ceci ? Qui sont les Seigneurs de la Flamme ?

    Quand tu parles de sacrifice des Seigneurs, des Seigneurs de cette Flamme, saches que sans être un groupe, il s’agit en quelque sorte du Concept Cosmique, de ceux qui représentent l’Amour Cosmique.

    Eux sont ceux qui viennent se sacrifier, justement, parce qu’ils représentent le feu de la purification. Et, dans ce feu, où ils viennent purifier les hommes, ils y sont consumés pareillement, parce que descendant jusqu’aux hommes, le feu qu’ils emmènent avec eux, dans cette autre dimension qui ne peut tolérer ce feu, ils sont obligés, par là-même, pour pouvoir lui permettre de descendre jusqu’à cette dimension, ils sont obligés d’accepter d’être consumés, parce que, eux, sont obligés de se condenser. Se condensant, ils ne peuvent plus prendre l’entier de cette flamme, mais ils acceptent d’être consumés afin qu’il y ait, justement, la flamme sur la Terre.

    Disons, en quelques mots, que d’après le niveau spirituel de la Terre, d’après le type d’Humanité qui y a toujours régné et qui y règne encore, il ne peut y avoir d’évolution ou de permanence de la flamme sur la planète s’il n’y a pas les sacrificateurs, c’est-à-dire des gens qui se sacrifient pour la perpétuer Parce que l’Homme, en lui-même, ne peut être l’instrument-véhicule de cette flamme, pour la propager, non seulement pour lui-même mais aussi pour les autres.

    Il faut donc que pour que cette Humanité continue à évoluer, pour que cette Humanité continue à grandir, il faut donc toujours des gens qui portent justement cette flamme, qui viennent et descendent, et se laissent consumer dans le propre brasier de ce qu’ils sont, parce que, descendants, ils se condensent, se condensant, le fait même de se condenser implique que la flamme qu’ils sont va les brûler.

    Mais peu importe, du moment que le peu de temps qu’ils vont venir se consumer sur la Terre, cela va servir un nombre d’hommes pour se chauffer, pour comprendre, pour être illuminés.

    • « L’homme devient un ego conscient de son moi supérieur à la troisième initiation, par l’action des Maîtres et du Christ, et grâce à leur sacrifice, de s’incarner, afin de venir en aide au monde ». Comment devons-nous comprendre ceci ?

    Ce que tu veux dire là, c’est tout simplement la vérification de cette chose. Alors, je te dirais que du fait même que l’on est dans la Réalité, que l’on devient Réalité, qu’il n’y a plus que Conscience de la Réalité chez un individu, il ne peut pas y avoir cohabitation avec l’ego. L’ego est lui-même la somme des erreurs, la somme des ignorances, la somme des tâtonnements.

    Ce qui crée votre ego, c’est tout simplement la somme de ce que vous ne connaissez pas, de ce que vous n’êtes pas. L’ego, c’est la négation. L’ego, c’est cette fameuse moitié négative de l’individu, alors que l’autre moitié positive, c’est justement le moi supérieur, celui qui est toute réalité.

    Ce qui est exprimé dans cette phrase, c’est que tout en continuant à garder une identité différente, c’est-à-dire, tout en continuant à être un individu différent des autres, et différent de la réalité, l’Être qui est initié à ce que tu nommes troisième degré se plonge néanmoins dans l’Universalité et l’Unité, mais tout en continuant à incarner cette Réalité et cette Unité, de façon différente.

    C’est pour cela qu’il existe de multiples cas de prophètes, de multiples cas de Saints. Parce que, justement, l’Unité, même lorsqu’elle se manifeste, peut continuer à être diverse. C’est cela toute la richesse du monde, toute la richesse et la gloire de Dieu. C’est parce que, tout en étant Un, il est multiple, et pourtant, en Essence, il est Un.

    Ceux qui, justement, prennent consciemment dans leur corps, dans leur vie, ici, sur Terre, de leur Unité, de leur Universalité, sont des gens conscients de leur Réalité, mais, en même temps, ils l’exprimeront différemment. Là, il ne s’agit donc pas de parler d’ego, parce que c’est différent. Cette spécification, cette identité spécifique, n’a rien à voir avec l’ego.

    L’ego, je te l’ai dit, c’est la somme de ce que vous ne savez pas. C’est la somme de ce que vous ignorez de vous-mêmes et du monde. Ce sont ces choses-là que vous nommez et qui vous amènent aux instincts, ce sont ces choses qui vous amènent aux peurs, ce sont ces choses qui vous amènent aux guerres, aux violences, c’est tout ce que vous ne savez pas.

    Mais lorsque vous entrez dans la Réalité, il n’y a plus rien que vous ne sachiez pas. Justement, tout vous est connu, alors l’ego ne peut persister, l’ego meurt. Ce qui persiste, par contre, c’est la différence avec laquelle vous allez incarner cette Unité, cette Universalité, d’après votre type vibratoire.

    Il ne s’agit donc plus, là, d’un état mental, de ce que vous voyez, de ce que vous sentez, ou de ce que vous ne voyez et ne sentez pas, mais il s’agit d’un type vibratoire spécifique, c’est-à-dire les œuvres que vous allez pouvoir effectuer, d’après un certain moulage vibratoire qui vous constitue. C’est ce que, vous, vous avez appelé ‘rayon’. C’est cela qui constitue aussi les Races Cosmiques, c’est cela qui constitue aussi les enfants spécifiques de chaque Père des Univers.

    Mais, en réalité, il n’y a plus d’ego. L’ego est propre à la Terre, parce que la Terre, c’est justement un endroit où l’ignorance est telle, où la bêtise est telle, où la lâcheté est telle, qu’il n’y a que cruauté et karma.

    Mais lorsque vous passez sur d’autres plans, l’individu n’a plus d’ego, parce que l’individu n’est plus une négation comme est l’individu de la Terre. L’individu de la Terre est une négativité, c’est pourquoi il nous faut absolument toujours envoyer des gens qui font le contre-balancement. Parce que si la Terre était livrée aux seuls humains-terrestres, type terrestre, alors la Terre se mourrait, parce que l’humain-terrestre type est une négativité : il ne sait pas, il ne croit pas, il ne veut pas, il n’entend pas, il ne fait que les choses négatives type meurtre, vol, viol, toutes ces choses-là.

    Donc, lorsque tu parles d’un individu qui prend consciemment, justement, relation avec sa réalité et la Réalité du monde, il n’y a plus toutes ces négations. De même, sur les autres plans, ceux qui sont dans la Réalité n’ont plus d’ego. Il reste une spécificité d’expression de l’Universalité.

    • Toujours sur l’Initiation : « Joie s’unit à la Monade à la 5ème Initiation par l’action du Seigneur du Monde, le Veilleur Solitaire, l’Unique Initiateur, le Grand Sacrifice, Sanat Kumara ». Comment comprendre ceci et qui est le Sanat Kumara ?

    Vois-tu, il y a mille mots pour exprimer un seul geste, un seul concept. Voilà le problème des écoles. C’est parce qu’ensuite il faut continuer à croire et à passer par les mille mots pour pouvoir soupçonner ou s’approcher de Dieu. Alors que lorsque tu veux t’approcher de Dieu, il ne doit plus y avoir de mots, il n’y a que ton âme face à sa lumière.

    Si tu veux comprendre davantage la phrase, comme si tu veux comprendre davantage toutes les autres phrases, ne regardes pas les mots. Surtout, je peux te le dire, ne regardes pas la définition des mots. Ne te demandes même pas qui est Sanat Kumara, ce qu’est le cinquième degré, ce qu’est l’Initiation majeure, ce qu’est l’Initiation mineure, ne définis pas les mots.

    Quand tu veux pénétrer un texte, c’est-à-dire quand tu veux en connaître l’Essence, alors passe par delà la définition. Et c’est là où je te propose d’avoir contact avec toi-même, contact avec la Source, comme vous dîtes.

    Parce que si, justement, tu fais un appel, si tu fais une fixation sur le sens général de la phrase, si tu la fixe comme tu fixes une boule de cristal pour en percevoir une image future, pour en percevoir un secret, si tu prends l’idée générale de la phrase et que tu la fixe dans ton esprit, comme ça, sans en attendre rien, simplement en la fixant, alors ta Voix Intérieure te révélera ce qu’elle veut dire, cette phrase.

    Mais si tu mets déjà le sens de chaque mot, la définition de chaque mot, alors il n’y aura pas une sorte ‘d’état de transe’ en toi, bien qu’il ne s’agisse pas de la transe, mais il ne peux pas y avoir un décollage de ton mental pour aller justement chercher plus haut le sens de la chose.

    Autrement dit, les définitions des mots ancrent le mental dans le mental, dans la compréhension matérielle et intellectuelle. Il vous faut prendre les mots tout simplement comme des points de fixation, comme lorsque vous utilisez les images pour méditer. Vous n’allez pas rester fixé sur l’image tout le temps, pendant la méditation. Vous savez que l’image vous sert simplement à arriver jusqu’à un certain point, puis, vous la lâchez pour vous immerger dans l’espace qu’elle vous a permis d’atteindre.

    Avec l’Enseignement et les mots, c’est pareil. Vous les prenez comme vous prenez les images que vous visualisez pendant la méditation, parce qu’ils vous servent simplement de point de fixation pour méditer. Mais vous méditez, à ce moment-là, pour avoir la connaissance, et non plus pour communier avec Dieu, mais pour communier avec sa Connaissance.

    L’Enseignement avait été donné comme forme de méditation. Il n’a jamais été donné comme forme de réflexion, comme forme d’intellectualisation de Dieu. L’Enseignement n’a jamais été donné pour cela. Ce sont les hommes qui l’ont transformé avec les siècles, parce que penser sur Dieu est plus facile que aimer Dieu. Penser sur Dieu est plus facile que de se dépouiller pour le comprendre, le sentir.

    Donc, je te le dis, à l’origine, les mots ont été donnés, certes, il vous faut donc les utiliser. Mais ils ont été donnés comme des images pour que vous méditiez sur le concept, afin que votre pensée se fixe là-dessus, pour que, justement, cette fixation vous élève et vous alliez chercher vous-mêmes la réponse dans votre Voix Intérieure. Parce que la voix intérieure, entendant votre question, et puis voyant que vous étiez fixe, pouvait passer justement dans cet espace de temps d’Éternité pour venir vous raconter ce que vous cherchiez, ce que vous avez besoin d’entendre.

    L’Enseignement doit être tout reconsidéré. Il faut apprendre aux humains à tout repenser, à tout re-conceptualiser, parce que, même là, ils ont perdu la Lumière de l’Enseignement. En ce sens, je veux dire qu’ils ne se sont pas fourvoyés dans un Enseignement faux, ils se sont fourvoyés dans la façon de prendre l’Enseignement qui est Richesse.

    On leur a donné de l’or, et tout ce qu’ils ont fait avec ces bâtons d’or, ils en ont fait des monnaies, pour pouvoir justement faire des échanges entre eux. Non, ce n’est pas comme cela que l’Enseignement a été donné.

    Regardes ce qui se passe dans les écoles : les uns défendent une thèse ; les autres en défendent une autre ; les autres estiment qu’il y a tant de degrés pour atteindre tel état ou avoir telle initiation ; les autres disent que non, c’est pas vrai, qu’il y a tant et tant de degrés, et que c’est untel qui initie ; puis, d’autres arrivent disant que c’est seulement Dieu le grand Initiateur ; d’autres disent qu’il faut passer par Jésus ; et d’autres disent que, hors de Bouddha, il n’y a point de Salut. Alors que croire ?

    Vois-tu, nous leur avons donné des bâtons d’or et ils en ont fait des monnaies pour spéculer intellectuellement, et ils se battent et ils font des échanges. Non, en vérité, nous leur avons donné des bâtons d’or, pour simplement qu’ils viennent contempler l’or. Et que, contemplant l’or, ils deviennent eux-mêmes l’or. C’était une façon de leur montrer l’alchimie qu’il était possible d’effectuer en eux. Et pas de faire tout simplement des monnaies différentes pour mieux se battre, et faire encore des différences.

    Non, les mots ont été donnés tout simplement comme des images, pour que vous méditiez sur des choses précises, afin que, justement, ceux qui avaient choisi la voie de la Connaissance aient la Conception Juste des choses. Parce que nous soupçonnions que, par son esprit, l’Homme inventerait mille choses, et nous ne voulions pas que sur Dieu, il invente des choses.

    Alors, nous avons donné, mais avec la technique que les mots que nous donnions soient des points de fixation pour méditer, afin que la Révélation, c’est-à-dire le concept que les mots enferment – puisque par les mots, on ne peut pas concevoir Dieu, par les mots, on ne peut exprimer Dieu – nous leur avons donc donné quelques mots, qu’il suffit de concentrer, pour que, sur cette concentration, justement, tout le concept qui est rattaché aux mots se révèle en eux. Mais les hommes n’ont pas compris.

    C’est pour cela, vois-tu, que j’insiste tant sur la façon de penser, sur la façon de concevoir. Parce que tant que je n’aurai pas changé vos esprit dans ce sens, nul ne me comprendra, nul ne me soupçonnera tel que Je suis, tel que même Eux sont.

    Donc, quand tu me demandes à quel degré l’Initiation arrive, à quel degré telle ou telle réintégration peut être effectuée, je souris parce que tu es dans le piège. Mais tu peux sortir du piège. Saches que si les humains ont estimé qu’à tel degré il y avait telle réintégration, qu’à tel degré il y avait telle Initiation, cela n’a aucune importance.

    Dans ces ordres-là, tous ceux qui ont passé ces degrés, crois-tu qu’ils soient au niveau du degré qu’ils ont passé ? Pourtant, ils ont passé le degré, mais crois-tu qu’ils ont intérieurement la valeur ? Alors, à quoi cela sert-il de dire qu’à tel niveau, il existe telle nature d’être ? Cela ne rime plus à rien, à rien !

    Il n’y a que la Communion, je te le dit. Un Être qui n’est pas de chez vous, peut être plus que vous, plus que celui qui est au sommet. Parce que, lui, ne se soucie pas de savoir qui est Dieu, ne se soucie pas de savoir s’il lui faut contempler telle ou telle chose, apprendre telle ou telle chose. Il aime, c’est tout. Il croit, c’est tout.

    Alors, cela ne veut pas dire que les ordres soient faux. Alors, cela ne veut pas dire que l’Enseignement et les degrés qui sont exprimés soient faux. Non, ce que je veux te dire, c’est que ce que tu exprimes à l’heure actuelle n’est pas incarné par les individus des ordres. Il y a altération.

    C’est pourquoi je ne propose pas d’enseignement, mais de vivifier l’enseignement. Parce que tant qu’il n’y aura pas au moins Un Enseignement, qui soit réellement ce qu’il est, nous ne pourrons pas donner d’autres Vérités. Tant que les hommes n’auront pas déjà compris celles qu’il leur a été donné, nous ne pouvons leur en donner d’autres. Tant que les hommes n’ont pas mangé le premier pain qui leur a été tendu, nous ne pourrons pas leur donner la deuxième miche, nous ne pourrons même pas leur donner à boire.

    C’est pour cela que je te dis, si tu veux travailler pour moi, insistes pour que les gens aient la bonne façon de penser, pour que les gens quittent uniquement l’aspect intellectuel de l’adoration ou de la dévotion, et qu’ils aillent, tout simplement, vers un élargissement de conscience dans lequel ils pourront trouver la Vérité.

    rité.

    « 1984 - Conférences n°3 : Incantation, rituels, forces positives, négatives et évolution planétaires 1984 - Conférence n°3 - Hiérarchie planétaire et Dévas »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Elladan Serinity
    Mardi 1er Janvier à 13:51
    Elladan Serinity
    Bonjour,
    Pour la 1ere fois j'ai lu avec intérêt jusqu'à la fin. Gratitude
      • Mardi 1er Janvier à 15:55

        Merci, Très bonne année à vous, amitiés fraternelles

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :