• 21 06 86 Consommation de drogues - L'accompagnement des mourants - Méditation Solstice

     
    Les drogues.
    Comment aider les personnes qui vont quitter la terre ?
     
     

     

    Question
    Depuis plus de vingt ans, la consommation et l’abus de toutes sortes de drogues se sont répandus dans une grande partie de la population, notamment dans la jeunesse. Quel est, s’il existe, le karma collectif qui agit à travers tous les consommateurs de drogue, et de quelle manière ce karma peut-il être purifié et mené vers la lumière ?


    Le motif de ces grandes débauches, et mon terme n’est pas péjoratif, c’est toujours le même mot, la détresse. Que vous preniez un alcoolique, un drogué, ou quelqu’un qui travaille sans s’arrêter dans son bureau, sans toucher une cigarette ou un verre de whisky, mais qui est drogué par son travail, qui ne peut pas vivre hors de son travail, qui n’est rien hors de son travail, (et ça, c’est aussi une drogue, je ne veux pas citer toutes les drogues subtiles), le même fond est la détresse.

    Il y a dans l’individu une telle puissance d’aspiration vers le haut, que si la personnalité trop épaisse ne satisfait pas ce désir, cette envolée, cette spirale ascensionnelle,  toutes les forces rentrent à l’intérieur de la personne, et après la stagnation, il y a l’autodestruction.

    Cette stagnation n’est pas forcément une stagnation de quelques années, elle a pu régner pendant plusieurs vies avant d’aboutir un jour à un drogué, à un alcoolique, ou à un suicide.

    Donc, ce qu’il faut pour éviter cette détresse, c’est de ne plus retomber dans le rêve, parce que l’âme ne pourrait plus revenir de cet état larvaire en quelque sorte. Cela, elle ne peut pas le tolérer. C’est comme une formule chimique qui serait en train de s’effectuer, il n’y a pas de marche arrière possible. Au fur et à mesure que vous ajoutez les éléments, vous êtes obligés d'aller au bout, sinon il y a destruction de toute la chaîne que vous avez créée. Il n’y a pas d’arrêt simple, jamais.

    Donc, que sont à l’heure actuelle tous ces drogués ?

    Ce sont des gens qui n’ont pas réussi à faire ce qu’eux-mêmes attendaient de leurs incarnations précédentes. Parce qu’en ce moment, comme cela a déjà été dit, il y a une accélération de toutes les énergies de la planète, de tous les karmas des hommes, de tous les karmas des nations. Il faut balayer, l’Ère nouvelle arrive.
    On classe les derniers dossiers en quelque sorte, et il n’y a pas d’âme qui se châtie plus durement qu’elle-même, plus durement que le châtiment de Dieu, si Dieu châtiait.

    Vous-même, lorsque vous prenez conscience que vous avez mal fait, vous avez un remords immense. Ce qui ne veut pas dire que tous les drogués soient des gens qui ont raté plusieurs incarnations, mais quelque part il y a un trou immense en eux. Ils n’arrivent pas à retrouver un lien, un raccord qui leur permette d’aller plus loin.

    Si vous arrivez à leur faire quitter leurs problèmes en les entourant, en les équilibrant psychologiquement, affectivement, ils arrivent à s’en sortir. Parce qu’ils retrouvent un cordon ombilical avec la lumière qu’ils avaient complètement perdu.

    Alors est-ce un problème de société ?
    Non, ce n’est pas la faute d’un système inhumain, mais c’est la société où ceci pouvait avoir lieu. Cela ne pouvait pas avoir lieu avant. Le cycle n’était pas en précipitation. Maintenant oui, c’est donc maintenant ce que tous ces gens viennent expier.

    Est-ce une façon d’expier que de se droguer puisqu’on se fait encore plus de mal que si, enfin, on prenait ses responsabilités ?

    Pour voir les choses en face, je suis d’accord avec vous. Mais ils ne comprennent pas, et justement s’ils sont dans cet état, c’est qu’ils n’ont pas compris. Lorsque quelqu’un à la puissance de s’autodétruire, laissez la personne s’autodétruire, si vous avez fait tout ce que vous avez pu pour la raccorder à un équilibre. Parce qu’elle est en train d’expier, elle n’expie plus sur un plan physique, mais sur un plan astral.

    C’est dommage parce que c’est sur le plan physique qu’elle aurait tiré le plus de bénéfice, alors que sur un plan astral elle expie sur le plan de l’émotion.

    Connaissez-vous la détresse et l’angoisse d’un drogué et de tous ces gens qui boivent ou qui font mille autres choses? Leur détresse est immense. Ils souffrent affreusement. Et c’est dans cette souffrance, qui est purement astrale, qu’il y a en quelque sorte un purgatoire.

    Je sais qu’il est dur de se dire laissons-le, en regardant un drogué qui va mourir. Je sais que cela pourrait paraître révoltant, spirituellement, parce qu’on se dit que Dieu vient au secours des plus faibles. Mais n’oubliez pas qu’il y a avant tout, la volonté humaine, et il faut faire avec les limites des capacités humaines.

    Si en trouvant un refuge dans la drogue, l’individu arrive à expier, et bien laissez-lui ce droit. Ce qui ne veut pas dire que j’encourage la drogue, ou que je tolère la drogue ou toutes les drogues. Absolument pas. Je dis simplement que ce n’est pas le mal le plus noir du monde. Ce n’est pas le mal qui fait le plus de ténèbres sur la terre. C’est un cri de détresse parmi tant d’autres.

    Mais un jour, si vous voulez, je vous parlerai davantage des drogués, et quoi faire pour eux. Mais prenez-les, avant tout, comme des âmes en détresse, de même que toutes les formations marginales issues, par exemple, de la musique.

    Toutes ces formations marginales qui par leur extravagance veulent provoquer, ne sont que des cris de détresse. Mais en fait, elles ne veulent pas provoquer, elles veulent hurler au monde quelque chose qui ne va pas, mais qui ne va pas dans les personnes elles-mêmes, pas dans le monde.

     

    Question

    Comment aider efficacement une personne qui va quitter la terre ? Il y a très souvent lutte entre les cellules physiques qui désirent continuer une vie autonome et l’âme qui aspire à la libération. Pouvez-vous nous donner des indications claires sur ce processus qui nous paraît souvent entravé par les méthodes de la médecine actuelle ?


    Il est vrai que mourir à l’heure actuelle, si on est entre les mains de la médecine, cela devient une véritable épreuve d’adresse pour l’âme qui doit se dégager. Et ceci n’est pas une critique contre la médecine. Elle aussi a une connaissance à acquérir. Culpabiliser quelqu’un ne sert à rien. Il faut lui donner les moyens d’avancer et de comprendre.


    Donc, comment aider quelqu’un qui doit mourir ?

    Le passage sera en correspondance exacte avec la nature spirituelle de l’individu, selon les attachements ou les détachements.

    Que pourriez-vous faire pour aider quelqu’un à réussir une bonne sortie ?

    Si dans sa nature il est avidement attaché à tout ce qu’il possède, attaché à la vie sur un plan physique, donc au plaisir, vous auriez beau amener des files de curés, de pasteurs, l’âme ne s’en sortira pas mieux.

    Par contre, là où vous pourrez aider l’âme, c’est quand elle sera définitivement passée de l’autre côté. Pour le passage lui-même, vous ne pouvez rien. Tant qu’il y a une seconde de conscience objective il y aura une peur immense. Et cette peur va se retrouver au niveau de l’astral chez la personne décédée. C’est là, où vous pouvez intervenir. C’est là, où vous devez la rassurer.
    Comment faire ?

    En la débarrassant de sa dépouille de manière radicale, par le feu.

    Ensuite, en travaillant sur une photo, un portrait, ou quelque chose qui a appartenu au défunt. Pensez à amener des fleurs, une flamme, et de la musique pendant un cycle de sept jours. C’est ce qui est déjà fait, sans savoir pourquoi lorsqu’on observe rigoureusement la règle.

    Les émanations qui vont partir de la fleur, de la flamme et du son, vont servir de nourriture au défunt. La fleur, sur un plan occulte, dégage une vibration de plénitude.

    C’est pour cela que lorsque l’on veut appeler les anges, par exemple, il est bon de se trouver soit dans un endroit fleuri, ou en tout cas où la nature est reine, soit de créer un mini-conditionnement naturel, avec le plus de fleurs possible.

    L’émanation de la fleur est une émanation de plénitude. La flamme est purificatrice. Elle brûle la mémoire astrale. La musique, le son, est une fréquence qui perce plusieurs couches, à partir du physique en passant par l’éthérique, l’astral, et même va au delà, puisque cela attire même les anges dit-on.
    Le son, la musique n’a pas de limite dans son voyage. C’est comme la lumière en fait. La lumière voyage partout dans l’univers. Le son fait de même. Parce que le son est la seule énergie qui n’a pas besoin d’une autre énergie pour se perpétuer.
    Le son est une énergie pure.


    Dès que cette énergie est déclenchée, elle a une immortalité. Il en est de même pour la pensée. La pensée est un son. C’est pour cela qu’il y a toute une magie autour de la pensée. Donc le son, tout en calmant, nourrit l’âme de hautes vibrations. Je ne parle pas du dernier tub du groupe X pour essayer de nourrir l’âme d’un mort, même si c’était sa chanson préférée.

    Il y a des auteurs qui ont été des compositeurs spécialement inspirés par ceux qui justement manipulent le son, parce que c’est la base de leur énergie. Ce sont les Dévas, autrement dit, les anges. Comme je l’ai expliqué, les anges sont, sur le règne du Saint-Esprit, l’intelligence active.
    L’intelligence active c’est le verbe. Le verbe c’est le son. Et sur un plan terrestre, c’est la musique et la parole.


    Donc la musique va attirer des vibrations sur cette âme, qui vont commencer à l’élever petit à petit vers des sphères de plus en plus subtiles. Si l’individu bénéficie d’un guide personnel, cela va lui faciliter son travail. S’il fait partie d’une âme groupe, encore très volumineuse, il sera dirigé, comme on dirige des wagons électroniquement. Il va être dirigé tout simplement par la loi, la vibration donc.

    Puisqu’il va être dirigé par la loi, il est donc absolument nécessaire qu’un service au défunt soit donné, parce que vous ne savez pas qu’elle est l’envergure spirituelle de la personne qui meurt. Pour ceux qui ont un guide personnel vous n’avez pas de souci à vous faire. Pour ceux qui font partie de la masse, faites ce que l’Église perpétue. Et là, elle a raison.

    Que dire encore sur la mort, ou ce passage, sinon que vous devriez un petit peu plus penser aux défunts, sans tomber dans l’exagération qui veut que l’homme porte un culte aux morts. Mais vous pourriez à certains passages astrologiques qui donnent une ouverture sur l’au-delà, leur faire offrande de fleurs, de feux, et de musiques, pour qu’ils s’en nourrissent et pour qu’ils comprennent ce qu’ils sont en train de faire là-haut, en train d’apprendre.
    Ou, s’ils sont encore dans un état de rêve, pour que leur rêve leur soit plus doux, étant donné que le mort rêve sans arrêt de ce qu’il a vécu sur la terre, dans toutes ses incarnations. De cette manière, le rêve peut être plus doux.




    Le groupe:

    Nous arrivons à la conclusion parce que les questions suivantes sont vastes. Elles concernent les races humaines. Nous les réservons pour un prochain contact.


    Avant de vous quitter je voudrais vous préciser, aujourd’hui, astrologiquement, est un jour spécial, (puisque nous parlons d’astrologie.) Aujourd’hui, vous faites une entrée dans la porte du soleil pour quelques mois. Aujourd’hui devrait être un jour de purification.

    Vous auriez dû passer la journée à vous laver l’esprit dans une auto-analyse : demander pardon à vous-même et à votre conjoint, vous doucher abondamment pour entrer dans un cycle solaire de manière propre, de manière à recevoir pleinement tous les bienfaits que le soleil va déverser pendant ces mois de l’été. Cela favorise l’activité de la pinéale.

    Les purifications sont très importantes parce qu’elles correspondent à un cycle des glandes. Et si la purification n’est pas faite, certes, vous ne manquez pas de quelque chose de primordial, mais c’est comme si vous étiez en décalage avec les cycles de vos glandes. Et l’on sait très bien que la spiritualité, comme la vie physique, suit les cycles des glandes.

    Alors la pinéale entre dans un cycle majeur d’activité en ce moment de l’année. C'est-à-dire, que pendant tout le temps de l’été, l’homme se situe essentiellement dans la tête. C’est le moment où il pense, où il réfléchit et conçoit, parce que le soleil de la galaxie, le soleil du système, arrive sur la planète de manière explosive.
    L’endroit chez l’homme où se situe le soleil est la pinéale. Et comme tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, la pinéale en été, chez vous, entre en grande activité. Donc, il faut nettoyer un peu vos atours sur un plan physique et aussi sur un plan intérieur, pour permettre à cette pinéale de faire pendant tout l’été un travail d’avancement plus fort, plus vite.
    C’est aussi un jour où la lune est pleine, comme une belle femme féconde.

    Que faire donc à cette occasion ?

    Essayez d’être confortablement assis.
    Fermez les yeux.

    Posez vos pieds bien droits par terre.

    Mettez vos mains sur les cuisses de manière décontractée.

    Décontractez-vous.

    Imaginez un souffle venant de la terre.

    Voyez le venir comme une fumée blanche, fraîche.

    Ce souffle entre par vos pieds et vous les détend.

    Il monte dans vos jambes, vous détend tous les muscles des jambes.

    Il tourne autour de votre bassin et détend tous vos muscles fessiers, vos abdominaux.

    Il s’enroule autour du thorax et détend les côtes, soulage la respiration.

    Il entoure votre poitrine et vos épaules descendent, s’assouplissent, tombent. Vos bras aussi sont détendus et lourds.
    Le souffle monte encore et s’enroule autour de la gorge, votre nuque s’assouplit.

    Toutes les tensions s’en vont. Votre tête est tout entourée par le souffle maintenant. Votre mâchoire est libérée des tensions.

    Vos muscles des joues s’assouplissent aussi. Vos paupières sont souples, légères et ne bougent pas.
    Maintenant que vous avez fait passer le souffle partout afin de détendre les tensions, faites le sortir par le haut de la tête et relâchez-le autour de vous.

    Nous allons capter de l’énergie maintenant.

    Imaginez-vous chacun à l’intérieur d’une pyramide qui est à votre grandeur.

    Visualisez cette pyramide.

    Maintenant respirez par le haut de la tête et la pointe de la pyramide.

    Aspirez l’air et remplissez doucement vos poumons.

    Sentez une énergie étincelante vous pénétrer.

    Relâchez l’air doucement à l’intérieur de la pyramide.

    Et à chaque respiration aspirez une énergie brillante, et expirez une énergie tout aussi brillante qui reste autour de vous dans la pyramide.

    Ainsi vous construirez autour de vous un corps d’énergie brillant, rayonnant.

    Respirez par le haut de la tête et la pointe de la pyramide.


    C’est bien. Ceci est pour capter de l’énergie.

    Ce n’est en rien une méditation pour se mettre en communion avec des êtres cosmiques. Ceci est pour capter de l’énergie à des moments comme celui-ci et chaque fois que vous en aurez besoin.


    Je vous salue.

     


    « 21 06 86 Âmes sages au pouvoir ? L'évolution spirituelle28 08 86 Maître Serapis, l'esprit du mal »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :