• Question à propos de l’incantation dans le développement spirituel.

    L’incantation se fait justement lorsque l’on veut être aidé. À n’importe quel moment, sitôt que vous émettez un appel, c’est-à-dire un besoin d’aide, un cri ‘au secours’, l’invocation part de votre cœur. C’est une prière, car c’est cela la véritable prière.

    À ce moment-là, obligatoirement, cela résonne dans le Cosmos et le Maître vous entend, le Maître auquel vous êtes attaché, on le nomme aussi ‘ange gardien’ pour ceux qui veulent croire en cette forme d’ombre et de lumière, mais il y a toutes sortes d’anges gardiens.

    Le Maîtres, en ce sens, régit en quelque sorte un groupe d’âmes. Mais quand il s’agit d’individus tournés vers la lumière, il ne s’agit plus d’ange-gardien. Il s’agit, au contraire, de Maître Spirituel, parce qu’un homme n’a plus besoin d’ange gardien parce que la vie n’est plus physique, mais elle devient aussi spirituelle. Donc, un ange gardien ne suffit plus, l’ange-gardien, au sens courant du terme sur la Terre.

    Sitôt donc que l’on s’avance sur le chemin, aussi petit qu’il soit à faire, on rentre sous la surveillance d’un Maître Spirituel, obligatoirement.

    Donc, puisque, vous, vous travaillez déjà sur le chemin de la Lumière, puisque vous voulez élever matériellement, et non plus seulement pour votre propre évolution, l’appel se fait donc entendre de plus en plus fort, et le Maître devient, non seulement votre surveillant, mais devient le protecteur de vos œuvres en même temps.

    Quand je parle du Maître, je parle de celui qui est assez élevé dans la Hiérarchie Planétaire pour être considéré comme un Maître. Mais, en réalité, ce sont des gens en dessous de lui qui vous surveillent et vont rapporter, à lui, ce que vous avez fait, parce que ce que vous faîtes doit être en accord avec ce que le Maître doit lui aussi faire sur la planète.

    C’est pour cela que vous ne faîtes rien de par vous-mêmes, non, vous ne faîtes que ce qui vous est inspiré. À l’instant où votre inspiration ne suivra pas le plan qui est établit, et que le Maître de la Hiérarchie Planétaire doit justement établir sur la Terre, à ce moment-là, si vous avez suffisamment planté votre idée, planté vos désirs, en forme-pensée, cela s’effectuera dans la matière.

    Mais cela ne durera pas, parce que étant donné que la pleine pensée n’a pas une durée de vie suffisamment longue en elle-même, elle s’évanouira dès qu’elle n’aura plus la protection justement de votre force-créatrice. Parce que, justement, un centre, comme celui que vous voulez bâtir, doit demander une énergie constamment renouvelée pour être justement perpétuée. Mais, si cette énergie, si cette force-créatrice n’est pas puisée dans votre mental, elle doit l’être donc dans les Forces Cosmiques.

    Sitôt donc que vous ne faîtes plus parti du plan établi, vous ne bénéficiez donc plus des Forces Cosmiques. Vous n’êtes plus qu’avec vos propres pensées-créatrices, qui deviennent minimes, donc le centre se meurt.

    Mais, si vous restez dans les plans établis par la Hiérarchie, alors ce sont les forces de la Hiérarchie qui viendront perpétuer l’aide et la nourriront. Et le Maître se manifestera. En ce sens, je veux dire, je ne parle pas d’apparition de Maître dans votre centre, et en ce sens, je veux dire que leurs forces seront présentes, et cela est mieux que si ils y étaient venus de par leurs corps. Leurs forces seront là et agiront.

    En ce sens, je veux vous dire que l’invocation ou les incantations sont bonnes. Tout cela est utile dans le sens où vous voulez, à un moment donné, à un moment très précis, à une heure précise, appeler un maximum de la force d’un certain plan, d’une certaine dimension.

    Mais pour que, par exemple un centre soit alimenté régulièrement, avec la même intensité et le même type d’énergie, il faut qu’il y ait justement autre chose que l’invocation ou l’incantation à un Maître. Il faut simplement faire parti du plan, de façon à ce que l’énergie, la pensée, la conscience du Maître soit rivée à la Terre, soit rivée à ce centre et qu’il en soit le cœur flamboyant.

    • Est-ce qu’on peut avoir des précisions sur le travail qu’on aura à y faire ? Cela nous dirigerait déjà dans nos recherches...

    Tu veux que je te dise le plan du centre. Le centre se situe en trois parties, je te l’ai déjà dis. D’abord, apprendre quelque chose que la masse de la planète pourra s’identifier dedans, c’est-à-dire qu’elle pourra y chercher quelque chose de tout à fait quotidien, que l’on a nommé dans d’autres sphères ‘l’Art de Vivre’. Cela doit se déferler sur la planète, comme je vous l’ai dis hier.

    Il faut donc pouvoir toucher chaque Être de la planète, chaque Être qui vient à vous, parce que ceux qui viendront à vous ne seront pas forcément concernés par la spiritualité, mais seront, peut-être, concernés uniquement par un problème, soit psychologique, soit du genre médiumnité, soit du genre de la maladie. Il faut donc que vous puissiez les toucher dans leur quotidien par quelque chose qui s’appelle ‘l’Art de Vivre’.

    Ensuite, vous passerez à quelque chose de beaucoup plus métaphysique en leur parlant de leur âme, en les considérant dans leur âme par rapport au corps, c’est-à-dire les maladies, tous les problèmes psychosomatiques, le problème des énergies… Tout cela, vous leur apprendrez.

    Mais il y a encore quelque chose au dessus de cela que vous avez nommé un soir ‘Rituel’. Il faudra leur apprendre à vivre en eux-mêmes, constamment, comme s’il étaient en train d’effectuer un Rituel, justement en commençant par l’Art de Vivre.

    Vivez constamment en vous-mêmes comme si vous étiez en train d’effectuer un Rituel, c’est-à-dire, comme je vous ai dit au début, créez des appels, créez une communion avec les Maîtres, ou les Forces, ou les Vies Angéliques du Cosmos, ou le Cosmos lui-même, de façon à vivre en osmose avec ce qui est plus grand que vous, de façon à devenir cette grandeur justement.

    • Intervention inaudible.

    Il ne s’agit pas de leur inculquer un Rituel à base de matériaux, non : un Rituel à base de leur propre pensée et de leur propre force intérieure. Parce que, sitôt que vous vous mettez à penser, déjà, vous engagez un Rituel, parce que la pensée elle-même est créatrice, la pensée est magicienne.

    Donc, il faut commencer par éduquer les gens dans leur façon de penser, de concevoir, et c’est pour cela que j’insiste tant afin que vous compreniez comment je conçois, comment nous concevons, comment nous déterminons la nature de chaque mot, la nature de chaque concept, la nature de chaque principe, de façon à ce que votre propre pensée soit en elle-même un Rituel de haute qualité, et non plus quelque chose qui a souvent – souvent j’ai dit – souvent à voir avec la magie presque noire.

    Déjà, en initiant des magiciens, le problème, c’est qu’en utilisant la force pensée, la force créatrice du conscient, donc avec des moyens plutôt négatifs, ils deviennent des magiciens noirs, et ainsi s’en vont dans les ténèbres.

    Il faut donc, dans le centre, en premier, apprendre aux gens à vivre selon un Rituel de pensées positives, de façon à ce que leur magie noire devienne de la magie blanche, parce que la pensée est créatrice, la pensée est magicienne.

    Il faut faire prendre conscience de cela aux gens. Ils ne se doutent pas de cette force qui est en eux. Bien-sûr, ils se doutent, puisque maintenant les livres en parlent, puisque maintenant les gens en parlent, ils se doutent qu’un pouvoir est dans l’Homme.

    Mais ils ne regardent pas que ce pouvoir peut devenir noir à leur insu. Ils ne se doutent pas d’être des magiciens noirs à leur propre insu, parce que leur teint n’est pas forcément méchant, ni mauvais. Mais il faut leur mettre les points sur les ‘i’, leur apprendre à voir où se situe la véritable magie noire et la véritable magie blanche.

    Il ne suffit pas de revêtir une cape noire, avec une épée noire, et puis hurler à la lune les soirs où justement les forces négatives se déchaînent du centre de la Terre pour faire l’équilibre avec les équinoxes. Non, cela ne suffit pas pour être un magicien noir.

    Être un magicien noir, c’est l’être tout simplement en ayant des attitudes négatives envers les gens, en pensant des choses mauvaises, pour eux et envers eux. C’est cela le magicien noir avant tout. Ce n’est pas tellement celui qui prends l’épée et la cape, ce n’est pas tellement celui-là.

    Non, parce que celui-là est conscient du mal qu’il fait. Celui-là, à la limite, est quelqu’un qui n’est pas perdu, parce que, justement, celui-là sait qu’il fait quelque chose qu’il devra payer. Il sait qu’il fait le mal, et le simple fait qu’il ait la conscience de faire le mal prouve que, déjà, il sait la différence entre le bien et le mal.

    Tandis que celui qui fait le mal sans en être conscient, celui-là est perdu parce qu’il ne sait pas où est la différence entre le bien et le mal. Tout est affaire de Conscience, et, dans la progression, tout est affaire de Conscience.

    Croyez-nous, ici, dans notre Ciel, nous préférons venir vers un certain Maître qui fait justement des cérémonies de magie noire, nous allons plutôt essayer de le sauver lui, que de sauver quelqu’un qui fait de la magie noire inconsciemment. Parce que celui qui la fait inconsciemment, celui-là ne peut pas évoluer étant donné que sa conscience est endormie.

    Nous devons donc le laisser aller aux aléas de son évolution, aux aléas des punitions, aux aléas de tout ce qu’il va rencontrer comme événement pour lui faire prendre conscience qu’il existe un positif et un négatif, un bien et un mal.

    Tandis que le magicien noir, lui qui a pris conscience de la chose, alors celui-là, oui, nous allons nous efforcer de lui faire comprendre non seulement son erreur, mais en plus la déroute dans laquelle il s’est mis.

    • Que penser alors du fanatisme religieux qui ressurgit maintenant sur la planète, en particulier dans l’Islam. Et ne serait-ce pas des ‘magiciens noirs’, aussi, ces fanatiques religieux ?

    Je dirais ‘magiciens noirs’ dans ce sens qu’ils ne sont pas pour l’évolution du monde. En ce sens, oui, nous pouvons les dire ‘magiciens noirs’. En ce sens aussi qu’ils sont envahis, manipulés par des forces qui viennent au-delà de leurs propres intentions.n&t

    C’est-à-dire – je ne veux pas vous dépeindre un aspect trop noir, trop critique, non plus, du tableau de la Terre – mais je vous dirais qu’elle est comme coupée en deux : d’un côté, il y a ce qui est blanc, et d’un autre côté, il y a ce qui est rouge.

    Rouge, en ce sens, je veux dire ‘matériel’, très matériel, très matérialiste. Et ce matériel ne veut pas lâcher prise, ne veut pas devenir blanc justement. Le blanc, c’est justement la chose éthérée, la chose divine.

    Le matériel alors essaye de se raccrocher à des principes, essaye de survivre parce qu’il veut sa part, lui aussi, justement de nourriture et de survie sur la planète. Ce qui fait que l’on a nommé ces forces-là, les ‘légions noires’ ou encore les ‘forces négatives’. C’est tout simplement tout ce qui est très matérialiste, qui essaye de survivre, et qui veut à tout prix garder la main-mise sur la planète.

    Voyez-vous, c'est exactement le même principe, n’oubliez pas ce que je vous ai enseigné dans une autre séance à propos des cellules, justement les cellules atteintes de maladie. Je vous ai enseigné qu’il se passait le même processus pour guérir la cellule que quand un Initié est sur le chemin et qu’il rencontre un Maître.

    Là, pour la planète, c’est pareil. Et pour votre niveau mental, c’est pareil. Lorsque vous évoluez, le mental est encore vivant. Puis arrive un stade, un degré où ,justement, vous allez faire le saut à l’endroit où il n’y a plus de mental. À ce moment-là, le mental essaye d’inventer n’importe quelle ruse pour justement essayer de survivre, parce que s’il ne survit pas, il meurt, et il ne veut pas mourir. Il ne veut pas de demi-mesure, lui, il veut vivre pleinement. Donc, il essaye d’avoir des chemins pour continuer à vivre.

    Justement, en ce moment, sur la planète, vous êtes à ce niveau-là de l’évolution. Le mental des gens est justement à ce niveau-là que je vous décris.

    Donc, il y a, de la même manière que le mental se défoule, essaye de s’inventer des raisons de survivre quand il est près du Maître, de la même manière, la planète, devenant de plus en plus évoluée, entrant dans l’ère où justement chaque Être sera Illuminé, où chaque Être sera Lumineux, il y a le mental de l’aura planétaire qui essaye de trouver mille ruses, mille principes pour continuer à survivre. Et ce mental de l’aura planétaire invente des guerres, invente des fanatismes, invente des folies, invente des meurtres, invente des crimes, pour justement montrer que tout ce qui est hors de la matière, qu’elle incarne, est faux.

    Exemple : tout ce qui est religieux, maintenant, est considéré comme folie, comme idéalisme, comme utopie, parce que, justement, à côté de cela, il y a un tel déferlement de la guerre et des meurtres, que tous ceux qui veulent et aspirent vers un monde plus poétique, plus paradisiaque, sont pris pour des fous et tournés en ridicule.

    Alors que si il n’y avait pas la guerre, si il n’y avait pas les meurtres, penser et concevoir un monde paradisiaque serait une chose normale. Alors la matière, l’aura mentale matérielle de la matière, de la Terre, justement, invente des guerres pour que l’Humanité n’aille pas vers le Paradis.

    • Les forces du mal se situeraient donc essentiellement dans l’aura de la Terre ?

    C’est exact, il n’y a pas de forces du mal dans le Cosmos. Il n’y a aucune ‘légion des ténèbres’. Cela est une image pour vous faire comprendre, étant donné que chaque force, chaque énergie, peut prendre forme selon la dimension dans laquelle elle s’exprime – comme je vous ai expliqué hier aussi pour les apparitions –, étant donné que chaque énergie peut avoir une forme, et que chaque énergie peut aussi être modelée par certains esprits de la planète pour prendre forme, alors il a été dit qu’il y avait ‘légion’. Mais, en réalité, cela est tout simplement l’aura de la Terre.

    • Ce serait l’ensemble des formes pensées émises par les humains ?

    C’est exactement ça. Parce que vous, vous évoluez un par un. Mais il y a ce que vous composez, que l’on nomme ‘l’Humanité’, et qui forme le mental de la planète, l’aura de la planète, la spiritualité de la planète, et cela évolue aussi. Et cela fait la guerre aussi.

    Imaginez, c’est exactement – étant donné que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut – il se passe pour votre propre évolution exactement ce qu’il se passe pour une évolution totale de la planète, exactement ce qu’il se passe pour l’évolution de la cellule. Tout suit exactement le même processus et le même chemin.

    Ce qui fait que, lorsque le disciple se trouve face au Maître, que le Maître s’approche pour l’éliminer, le mental veut encore resurgir, veut survivre et il invente des ruses pour survivre.

    Actuellement, la planète doit faire justement une évolution de masse pour aller dans l’Ère du Verseau, qui est un Homme complètement nouveau, un Homme Illuminé. Donc, le mental total de la planète, invente, de la même façon que le mental invente dans le cerveau de l’Initié, des ruses pour continuer à survivre, ou détruire justement l’avancée vers le Paradis.

    • Alors, il faut considérer dans ce sens que toutes les organisations initiatiques à la surface de la Terre, qui créent des formes-pensées positives, des formes-pensées vers l’expérimentation de la spiritualité, contrebalancent, à un certain moment donné, font un équilibre ? Et on peut même supposer qu’aussi longtemps que l’équilibre est maintenu à la surface de la Terre, entre les forces de nature spirituelle, c’est-à-dire quelles qu’elles soient, qu’elles soient produites d’une église, d’une organisation initiatique, ou de tous les Êtres qui aspirent à la spiritualité, contrebalancent dans une certaine mesure des forces maléfiques à l’œuvre, et qu’aussi longtemps que cet équilibre peut être maintenu, nous pouvons considérer qu’il n’y a pas un danger d’éclatement de la planète ?

    Non seulement elles contribuent à l’équilibre, mais en plus, justement, elles vont permettre à l’Humanité de passer dans l’autre Ère. Sans elles, il n’y aurait pas de pont. Justement, tous ces centres dont vous parlez, toutes ces églises, toutes ces écoles où l’on pratique des rituels positifs, sont justement les ponts pour faire passer l’Humanité d’un monde dans l’autre. Sans ces ponts, il n’y aurait pas de nouvelle Ère.

    Maintenant, je veux dire, quand tu nommes ‘forces maléfiques’, n’oublies pas qu’il n’y a rien de mal dans l’Univers. Il faut absolument abolir de l’esprit, les mots tels que ‘maléfique’, les mots tels que ‘démon’, les mots tels que ‘diable’, parce que cela, en réalité, n’existe pas.

    Ce sont des images qui ont été données afin de personnifier quelque chose qui était éthéré. Cela existe en tant qu’énergie, parce que les énergies sont justement la conséquence directe de l’état d’évolution de la planète entière. 

    Alors il est dit qu’il y a ‘légions noires’, mais, en réalité, il n’y a pas ‘légions noires’ qui se sont, un jour, égarées dans le Cosmos et sont venues s’emparer de la planète. Non, il y a tout simplement les êtres humains qui, par leurs états de pensée, comme je vous ai expliqué au début, sont des magiciens noirs. Ou avec conscience, ou inconsciemment, ce sont eux les ‘légions noires’.

    Et c’est pour cela qu’il faut absolument leur apprendre à penser positivement, leur apprendre un ‘Art de Vivre’, parce que tant que la masse de l’Humanité sera une magicien noire, inconsciemment ou à son propre insu, tant que cela ne sera pas rétabli, il n’y aura pas de nouvelle Ère.

    Parce que, justement, ces forces-là sont utilisées inconsciemment par les gens. Tant qu’elles sont utilisées inconsciemment, nous, nous ne pouvons rien faire sinon vous laisser évoluer.

    Tandis que si nous pouvons vous faire comprendre ou dire à quelqu’un : « Toi, même si tu ne le sais pas, maintenant je te le révèle, donc tu sais, donc tu dois changer. Par ta pensée, tu es un magicien noir et tu fais parti des ‘légions noires’, et tu travailles pour les ténèbres », alors à partir de ce moment-là, l’individu pourra se prendre en charge pour le positif, et non plus être un enfant négatif qui travaille inconsciemment pour quelque chose de ténébreux.

    Il faut rendre chaque individu responsable de sa propre pensée, responsable du statut qu’il occupe sur la planète. Il se dit : « Mais, moi, je ne vais pas faire à moi seul l’effort, il y en a des millions ». Alors là, vous lui direz : « Non, je refuse ta réponse. Je refuse ta contradiction », parce que si un seul se mettait à penser positivement, il inviterait dix autres à le faire. Et les dix autres en inviteraient dix autres, et ainsi la planète deviendrait un Eden. Si un ne commence pas, il n’y aura pas de nouvelle Ère.

    Il faut absolument que vous rendiez les gens responsables de leurs pensées, même si vous devez leur faire peur en les traitant de ‘magiciens noirs’, il faut absolument que vous leur fassiez prendre la responsabilité de leurs pensées et des énergies qu’ils émanent sur la planète.

    Chaque individu croit qu’il y a des légions qui s’affrontent dans le ciel et que l’Humanité est là comme un ballon qui passe là d’un camp à l’autre parce qu’un jour, c’est le bon Dieu qui a gagné, le lendemain c’est le diable qui a gagné. Non, dites-leur que cela est absolument faux, que c’est tout simplement qu’il y a des gens qui pensent mal et d’autres qui pensent bien.

    • Donc, quand on dit qu’on veut faire des œuvres comme ça, qu’on est un peu barré par des événements, on a l’impression que ce sont des forces qui nous nuisent...

    Parce que ce sont justement des forces qui viennent à l’encontre de l’établissement de la Lumière. Mais ce ne sont pas des forces qui ont conscience de travailler contre la Lumière. C’est tout simplement, je te l’ai dit, l’état mental totale de l’Humanité de la planète.

    • Intervention inaudible.

    Imagines ce que fait toi-même qui veux évoluer. Toi, tu veux évoluer pourtant, et c’est ce qu’il y a de plus cher en toi. Et pourtant, malgré que ce soit ton vœux le plus cher, ton mental, qui fait aussi parti de toi, cherche quand même à t’en empêcher, et pourtant, c’est toi.

    Alors imagine quand cela se passe au niveau de l’aura mental terrestre, c’est encore beaucoup plus fort, parce que justement, cela devient anonyme, cela devient planétaire. Tu peux découvrir les ruses de ton mental, tu peux chercher ce qu’il va inventer et essayer de le contrer. Mais quand ça devient anonyme, et que cela devient l’aura de la planète, cela devient beaucoup moins facile à contrer, beaucoup moins facile à prévenir, parce que justement, c’est anonyme et cela n’est plus qu’une force.

    • Et qu’est-ce qui peut nous aider à contrer ces forces ?

    Il n’y a pas à chercher à contrer. Si tu vas contre le mal, le mal te mangera, parce que l’humain est faible sur la Terre. Parce que l’humain a en lui déjà encore tellement d’Humanité, et justement tellement d’état mental, que s’il cherche à aller contre un autre mental ou un état mental, obligatoirement, cela va resurgir le sien et le conflit sera négatif.

    Ne cherche pas à aller contre les ténèbres, à combattre les ténèbres. Cherches simplement à te protéger, je ne dirais pas des ténèbres, parce qu’il n’y a pas de protection non plus à avoir contre les ténèbres, cherches simplement à être toujours dans la Lumière, sous la protection des Maîtres, dans la Voie Sacrée, en invoquant les Maîtres, en invoquant la Lumière.

    Les ténèbres ne se chassent pas comme on chasse un phoque, ne se détruisent pas comme on détruit une maison malsaine. Non, il n’y a rien de détruit dans l’Univers, tout est sublimé. Il y a une maison malsaine ? Une maison noire ? Alors, entre avec la croix de Dieu sur ton ventre, avec l’Amour de Dieu dans ton cœur, entre et place au milieu une chandelle, et ainsi tu feras la lumière là où il y avait les ténèbres.

    Ce n’est pas en rasant la maison que tu vas créer la lumière. Non, c’est en allant là où il y a les ténèbres et en y apportant ta lumière, parce que les ténèbres ne sont rien de ténébreux, justement. C’est tout simplement l’absence de Connaissance, c’est l’absence d’Amour, c’est l’absence de Sagesse.

    Donc, dans cette absence, dans cet oubli, portes justement le témoignage de ta Connaissance, de ta Sagesse. Il n’y a pas de ténèbres en vérité. Il n’y a simplement que l’oubli de la Connaissance, l’oubli de la Sagesse, l’oubli du Bien.

    • Donc il n’est pas nécessaire d’en avoir peur...

    Non seulement, il ne faut pas en avoir peur, parce que je t’en révèle sa nature. Il n’y a rien de mal, il y a tout simplement quelque chose qui est hors de la Sagesse et hors du Bien. Si tu lui amènes donc ton Bien, le mal n’est plus un mal, il devient un Bien. Je te l’ai dit, rien n’est détruit dans l’Univers, tout est sublimé en y apportant la Lumière, tout est sublimé en y apportant la Sagesse.

    C’est un cheminement complètement différent, et c’est pour cela que je veux vous apprendre davantage à penser, plutôt que de vous enseigner mon savoir, parce que, justement, si je vous apprends absolument à penser, vous allez comprendre votre Terre et vous allez comprendre l’Univers entier.

    Je n’ai pas besoin après de vous donner d’explication sur tel ou tel principe, sur telle ou telle chose. Si vous savez penser justement, vous contemplerez la chose et vous comprendrez exactement ce qu’elle est, et ce qu’elle veut dire, et ce qu’elle fait, cette chose-là.

    Tout est justement dans la conception. La conception, c’est la Connaissance elle-même. Ce n’est pas, si vous voulez, l’explication qui est la Connaissance, c’est la conception qui est la Connaissance.

    • Peut-on considérer que ce que nous appelons ces forces maléfiques, ne serait-ce que le retard, par principe, de l’évolution humaine, d’une majorité d’êtres humains, qui, parce qu’ils ne sont pas assez développés par la spiritualité, émettent des pensées négatives à la surface de la planète ?

    Non seulement ils émettent des pensées négatives, et cela crée, comme tu dis, un retard, bien que le mot ‘retard’, nous ne nous en préoccupons pas. Ce qui compte, c’est que l’événement arrive, ce n’est pas tellement le laps de temps dans lequel il doit arriver, mais c’est que l’événement arrive.

    Non seulement il y a ce problème des formes-pensées, mais en plus, regardez comme cela va chercher très loin. Étant donné que le corps, que les cellules absorbent et se transforment sous l’action des formes-pensées, ou de la pensée elle-même, il y a une dégénération des races, une dégénération des corps. Lorsqu’il y a dégénération des corps, dégénération d’une race, il y a, à ce moment-là, un refus des âmes élevées à venir s’incarner dans ces races-là.

    Ce qui fait que ce sont des âmes beaucoup plus basses qui viennent s’incarner, ce qui crée encore une perturbation et un abaissement supplémentaire de la Terre, parce que, justement, au lieu que la passation d’Ère soit faite par des gens bien intentionnés et tous envieux de spiritualité, il y a d’un côté des gens qui sont beaucoup moins évolués que, par exemple, ceux qui font parti du côté blanc, et, alors, il y a un conflit entre les deux. Mais cela obtient aussi la dégénération des corps, des cellules et des races.

    C’est pour cela que la ligne, justement, des deux mondes que composent la Terre est très vite tracée, et vous comprendrez en ce sens ce que je veux dire sans les nommer. Et, croyez-moi, la ligne est très vite tracée, parce qu’il y a des races qui justement dégénèrent, qui ne peuvent plus permettre que des âmes bien intentionnées et évoluées viennent s’incarner.

    • Ceci est le grand problème de la Terre alors ?

    Non seulement, c’est un grand problème, mais je dirais que beaucoup plus que les formes noires de la pensée, c’est le problème majeur pour essayer justement de faire passer la Terre dans un autre cycle d’évolution. Parce que si les corps dégénèrent de plus en plus, si leurs vibrations s’épaississent, et s’avilissent de plus en plus, il n’y aura pas assez de corps pour justement recevoir des gens capables de faire passer la Terre dans un autre cycle d’évolution nommé l’Ère du Verseau.

    Disons que le problème-clé, le problème majeur, réside plutôt là-dedans. C’est pour ça qu’il faut absolument que vous appreniez aux gens à penser, de façon à préparer une race nouvelle, de façon à ce que leurs cellules, leurs corps, soient dans une éthique suffisamment évoluée, pour que des âmes évoluées acceptent de venir s’incarner dans ces corps-là.

    Sinon, la Terre continuera à dégénérer comme c’est déjà arrivé, d’ailleurs. C’est déjà arrivé, que les corps avaient tellement dégénérés, toutes les âmes évoluées partaient de la Terre, ne voulaient plus revenir, et ont laissé la planète à des âmes beaucoup plus basses, qui ont fait régressé justement la planète jusqu’au stade que, vous, vous appelez les ‘hommes des cavernes’. Alors, il y a eu tous ces problèmes-là. Ils sont redescendus.

    • Donc, il existait avant les ‘hommes des cavernes’ une race plus avancée sur la Terre ?

    Non seulement, il existait une race plus avancée, mais il y en a eu beaucoup d’autres. Parce que la Terre n’a pas été toujours à ce même endroit du Cosmos. La Terre, autrefois, était beaucoup plus proche du Soleil. Elle est sortie du Soleil, comme un enfant sort du ventre de la mère. Et la Terre, autrefois, était un Soleil. Et c’est pour cela qu’il y a sur la planète, des enfants du Soleil justement. Parce qu’autrefois elle était un Soleil.

    • Donc, nous comprenons que ce qui empêche la Terre d’évoluer actuellement, c’est cette dégénérescence sur des corps. Si il y dégénérescence des corps, c’est parce qu’il doit y avoir dégénérescence du point de vue du mental, de l’esprit ?

    Exactement, c’est pour cela que j’insiste pour que vous appreniez aux gens qu’ils sont, à leur insu, des magiciens noirs. Parce que cela va très vite. En trois générations, une race peut se perdre.

    Il suffit que le père commence à mal penser, pour qu’il influence déjà son fils à mal penser. Si ce fils, alors qu’il a encore, lui, le choix entre le bien et le mal, mais si le fils a une nature faible ou qu’il subit des épreuves de telle façon qu’il préfère penser le mal, alors, justement, son fils à lui sera définitivement un magicien noir, comme je vous l’ai enseigné, la nature dont je vous ai enseigné tout à l’heure. Et, à ce moment-là, en trois générations, voilà une famille, voilà un corps, voilà une race qui est perdue. Et qu’il faudra des années et des années pour essayer justement de ré-élever.

    Pourquoi croyez-vous que nous envoyons des Fils de notre Ciel sur la Terre ? Pour que, justement, leurs vibrations élevées permettent aux cellules du corps d’évoluer la race. Cela a toujours été fait : ils viennent, ils descendent, ils s’incarnent, ils prennent des corps, comme ça, de partout, presque au hasard je dirais. En ce sens, je dis « hasard » dans le sens qu’ils prennent des corps dans n’importe quel niveau social et milieu social.

    Ils s’y incarnent afin que, justement, d’une façon générale sur la planète, la fréquence de ces corps soit élevée, afin de permettre à d’autres âmes plus évoluées de venir un jour s’incarner dans une race qui soit digne d’eux. Sinon, il ne peut pas y avoir d’évolution.

    Tant que l’instrument nommé corps, nommé cerveau, n’est pas assez évolué pour recevoir une âme, l’âme ne vient pas.

    •  

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • (reprise du & précédent) - Tant que vous serez ignorant vous resterez ignorant sous tous ces aspects, ignorance de votre archétype cosmique et votre personnalité sera terrestre et pleine de défauts. Qu’est-ce qu’il est votre archétype cosmique, vous êtes en vérité, bonté, amour, béatitude, éternité. Quelle est votre personnalité terrestre ? Avarice, égoïsme, mort, violence, elle est tout le contraire car elle est dans l’ignorance. Lorsque vous atteindrez une conscience supérieure, lorsque vous connaîtrez la réalité, alors non seulement vous aurez la connaissance des principes la connaissance des lois, vous aurez la connaissance sur vous-mêmes et il n’y aura plus d’égoïsme, de violence, de mort  car votre personnalité sera devenue cosmique. On parle de ce fameux pont l’Anthakarana, mais cela ne  se passe que par l’initiation j’entends, c’est vrai, l’illumination, l’initiation c’est ce qui permet à la personnalité de se sublimer pour devenir l’archétype cosmique.

    Mais c’est vrai aussi, même si l’on oublie le plan vibratoire, parce que l’initiation c’est uniquement le phénomène vibratoire, oublions cela, c’est vrai aussi que d’avoir simplement la connaissance de ce que vous êtes en réalité, permet à votre personnalité même dans cette vie ci, de ne plus être terrestre et de devenir cosmique, au-delà de toutes les initiations, parce que l’initiation c’est très bien, l’initiation c’est primordiale, mais l’initiation est énergétique, elle est vibratoire. En vous, vous avez quelque chose qui est plus que cela, de cette dépendance ou ce besoin d’apports vibratoires, il y a votre conscience.

    Construire sa propre lumière

    Les prises de conscience que vous pouvez faire à chaque instant et c’est cela la véritable initiation. Quel est le but de l’âme, le but de l’homme incarné, le but de toute la création même, prendre conscience. On dit même que l’homme est dans le sommeil, c’est pour cela qu’il est dans Maya, l’illusion et que devenant de plus en plus éveillé, il devient de plus en plus conscient du divin. Le cheminement est bien de sortir, d’un manque d’éveil pour aller à l’éveil mais cela est au niveau de la conscience et cette prise de conscience vous pouvez l’avoir, là, maintenant, tout de suite. Cela ne passe pas par l’intellect. Ce n’est pas en disant, oui les paroles que tu prononces, frère, je les sais, je sais, je suis divin. Non, ce n’est pas cela qui va vous donner l’entendement. L’entendement que je vous propose, il doit se ressentir ici, là, (chakra du cœur ? Ndr). Certains vont dire alors pour cela il faut le chakra ouvert, mais non, je dis non, il n’est nul besoin que vous ayez le chakra ouvert, il suffit simplement que vous ayez ouvert votre cœur, ouvert votre être à ma parole, pour que mon énergie puisse vous donner la conviction de cet état d’être qui est en vous. Ouvrez, tout de suite, complètement votre esprit, ouvrez votre être, imaginez vos auras, fermez vos yeux, imaginez vos auras lumineuses, visualisez vos auras lumineuses, blanches, étincelantes, voyez en haut de vous, Shamballa et tous les Maîtres nous regarder, imaginez de nouveau votre aura pure comme le cristal, étincelante comme un soleil qui jaillit du fond de l’univers et prenez conscience, en plaçant votre conscience justement dans votre centre cardiaque, maintenant prenez conscience que vous êtes divin. Sentez au fond de ce chakra cardiaque, la lumière jaillir, voyez là jaillir comme une source, depuis ce point et rayonner comme une roue étincelante tout autour de vous. Composer chacune de vos cellules, composer chaque tonalité de votre aura, composer chaque attitude de votre personnalité. Maintenez cette image encore, sentez votre divinité. Si vous voulez sentir votre divinité, il faut y mettre la lumière. Pourquoi les gens n’arrivent pas à se sentir lumineux, pourquoi ils n’arrivent pas à avoir la conviction de leur divinité. C’est parce qu’ils s’imaginent qu’ils sont simplement des lumières mais ils n’essayent jamais de construire leurs lumières. Si vous voulez sentir votre lumière visualisez là, et vous la sentirez immédiatement. Si vous imaginez qu’une réincarnation prochaine inévitablement vous serez lumière alors cela ne marche pas. Ici et maintenant, fermez vos yeux, sentez du fond de votre centre cardiaque jaillir la lumière, elle se repend autour de vous, elle gicle, elle étincelle, c’est votre propre substance, vous êtes cela. Maintenant revenez, il faut avoir la conviction de cet état de choses, mais je vous l’ai dit, pour en avoir la conviction il ne suffit pas de le savoir avec l’esprit, il faut sentir la chose avec son être, c’est cela qui donne la connaissance et pour en avoir la connaissance il faut d’abord la créer, non pas comme si la lumière n’existait pas, quand je vous dis visualiser la lumière sortir de votre centre cardiaque, se développer et être votre propre aura, je ne vous demande pas de créer quelque chose qui n’existe pas mais je donne une nourriture un peu plus matériel à votre esprit afin qu’il puisse se raccorder à une réalité qui est beaucoup plus subtile et qu’il ignore. C’est en lui donnant une image que votre esprit alors là, devient l’instrument qui va vous faire prendre conscience objectivement de la réalité que vous êtes subtilement. C’est comme si à un enfant, je lui disais dessine-moi un arbre, mais cet enfant vit dans le désert, il n’a jamais vu d’arbre pourtant l’arbre existe, et je lui demande dessine-moi un arbre, et l’enfant me regarde et me dit je te crois frère que l’arbre existe, mais quel arbre dessiner, moi qui suis ignorant de sa forme, de son aspect, du bien qu’il peut faire, alors je lui donne une image, et je lui dis voilà, ceci est un arbre, maintenant dessine moi un arbre. Alors l’enfant peut instantanément, c'est-à-dire son esprit peut instantanément dessiner des milliers d’arbres, parce que ce qui compte, c’est que j’ai donné une indication à son esprit, alors l’enfant va-t-il pour autant inventer des arbres qui n’existent pas, non, mais il aura su, et il aura pu découvrir ce qu’un arbre est.

    Avec votre réalité intérieure c’est pareil, si je vous dis vous êtes lumière, vous allez me répondre mais bien sûr grand frère, mais ça on le sait, on l’a tellement lu, mais je ne sens pas ma lumière alors je vous fais comme le petit garçon dans le désert, je vous donne une image, pour que votre esprit objectif maintenant sache ce que la lumière veut dire, ce que la lumière est, et qu’il puisse travailler à prendre conscience de ce qu’il est en vérité. C’est cela votre premier travail.

    Mais comme je vous l’ai dit tout à l’heure, n’importe quel groupe du moment qu’il a la cohésion il peut travailler et quel que soit son niveau, mais je voudrais que vous, vous ne vous réunissiez pas simplement pour les autres mais aussi pour vous-même, pour que cela vous apporte à vous-même et ainsi vous pourrez apporter encore plus aux autres. Quel témoignage pourrez-vous donner sinon aux autres, si vous ne connaissez pas, si vous ne pouvait pas dire aux autres, voilà comment découvrir la lumière frère, voilà comment te débarrasser de ton défaut, et voilà ce que n’est en vérité que ton défaut, soyez un libérateur, un apôtre est toujours un libérateur, un rédempteur et ce n’est pas arriver en montrant et en donnant mauvaise conscience aux autres de ce qu’il sont comme cela a été si souvent pratiquer Mea culpa, Mea culpa, mais non, la culpabilité obscurcit l’intelligence. Parce que le fait même de se culpabiliser de ce que l’on éprouve, que l’on ignore que le défaut est la partie cachée d’une qualité, que le défaut est la racine ignorante d’une qualité qui ne demande qu’à s’épanouir au soleil spirituel. Donc soyez des libérateurs, soyez cette rafale d’air pur qui rentre dans l’âme des gens, qui les secouent, les vivifient, qui les nettoient qui leurs donnent enfin du bon pain de justice. Nous ne voulons plus, je vous le dis, de gens, des prêcheurs qui vont culpabiliser l’homme, nous ne voulons de prêcheurs qui aillent noircir l’homme, qui aillent perpétuer toutes les carences de l’humanité, toutes les tares. Pour faire cesser une tare il faut soulever ce qui sublime en l’homme et automatiquement sa tare s’élimine. Voilà pour mon discours général, maintenant j’attends vos questions.

    Question : Si j’ai bien compris, nous ne devons plus nous identifier au monde mais rechercher notre propre connaissance pour aller révéler la leur aux autres ?

    En quelque sorte mais je vais le répéter pour que ton esprit l’ai plus clairement. Il ne s’agit pas que tu te coupes du monde pour faire une évolution sur toi-même et qu’une fois pris tu ailles la donner. Je ne te retire pas du monde au contraire, soit dans le monde, pour que le monde puisse être pour toi ce terrain d’initiation, où tu vas développer ton archétype cosmique. Pourquoi le monde a-t-il  été crée ? Pour que l’humanité puisse un jour penser, conclure et dire, la terre et tous les mondes matériels sont damnés, ils sont infernaux, ils ne font qu’attacher à la matière, ils sont  matière même. Les mondes ont-ils été créé pour cette aberration, je te le demande, la conscience cosmique aurait-elle mis autant d’énergie, aurait elle créer un monde si subtil rien que pour montrer à l’homme que l’univers matériel est une aberration, un piège, crois-tu que cet univers matériel existe parce qu’il est le chemin initiatique de l’homme, sinon pourquoi aurait-il été créé ? Est-ce pour simplement piéger l’âme ? Pour piéger cette entité lumineuse et pour lui démontrer qu’en fait elle n’est que ténèbres, mais c’est une aberration, le monde matériel est un chemin initiatique, c’est pour cela qu’il ne faut pas le fuir. Automatiquement l’initiation, l’obstacle initiatique va se rencontrer ailleurs, sur un plan psychique alors les initiés sont très heureux de dire, j’ai eu un rêve, telle initiation, ou bien tel Maître est venu me sortir de mon corps pour me faire passer tel ou tel obstacle, sur un plan astral puis sur un plan subtil. (Changement de cassette, il manque quelques secondes) …..initiatique il est quand tu es à ton travail, avec tes confrères, il est dans l’attitude que tu vas avoir avec tout le monde, dans la société, il est dans la part que tu vas prendre vis-à-vis de telle organisation, de telle démarche ou le soutien que tu vas amener à telle ou telle chose, c’est cela l’initiation, le monde est initiatique, celui qui est maître de ce monde est un initiateur, il est même sacré pour certains, il est un Dieu, donc laisse à ton véritable maître le soin de t’initier ; tous les instants, je vous le dis sont initiatiques, absolument tous, ne croyiez pas qu’il n’y a que ceux qui sont dans les monastères qui rencontrent l’initiation, je vous l’ai dit, eux, par justement le repli qu’ils font sont obligés de faire déplacer des guides qui créent au niveau subtil tout un décor pour leurs faire passer malgré tout l’initiation, et ils sont très heureux et ils se disent, j’ai vécu mon initiation, et ils croient que c’est là l’initiation, alors que le petit paysan qui est dehors dans son champ et qui travaille durement la terre et qui n’a que quelques sous et qui passent par un chemin et qui voient par exemple un pauvre petit animal blessé. Il le prend et il partage avec l’animal son lait, il partage son pain, sa couche, et ce paysan a reçu l’initiation. Autant que celui qui était dans le temple, dans le monastère et qui a fait déplacer les guides. Ce paysan qui a su voir que toute vie était sacrée, que toute vie était à respecter, que toute vie était à soutenir, il a rencontré l’initiation, puisqu’il a rencontré l’animal, et il a remporté l’initiation puisqu’il a pris soin de l’animal. Le monde je vous l’ai dit est initiatique. C’est pour cela que dans vos vies les mêmes expériences reviennent. Par exemple, quelqu’un peut se voir affliger tel ou tel malheur parce que ce malheur revient périodiquement ou est présent tout le long de sa vie pourquoi ? Car c’est là justement son épreuve, c’est là le doigt pointé, le doigt initiateur de Koumara qui vient et qui dit, enfant regarde là, hors les phénomènes de la vie par les évènements de la vie, par l’évidence la matérialité de la vie, puisqu’il y a que la matérialité de la vie que tu puisses voir, que tu puisses sentir par ces évènements matériels, je t’envoie le moyen de remporter l’initiation, voilà l’obstacle, voilà le groupe de gens que tu devras affronter, voilà le problème que tu devras vivre, voilà la pauvreté que tu devras endurer, voici la richesse que tu devras savoir gérer. Koumara initie par tous les moyens, et même les moyens matériels et je même je dirais que c’est celui qui préfère parce que ça va directement en correspondance avec la personnalité de l’individu. Celui qui est dans le temple et qui prie toute la journée, ne croyez pas que j’ai quelque chose contre ces individus, non certains sont très bons, certains sont devenus des gens sacrés, mais il y en a tellement qui ne valent rien et qui se croient bien parce qu’ils sont dans le temple, c’est pour cela que j’en parle  et aussi dans l’esprit des gens qui sont hors du temple souvent il est question d’entrer dans le temple pour aller vers le Maître, et moi je vous dis non, ce n’est pas la peine. Si vous vivez votre vie de tout instant comme si vous étiez dans le temple. Le monde est le temple de Koumara. Alors vivez constamment en ayant conscience de ce temple et vous serez à chaque instant initié, à chaque instant évolué et de plus en plus. C’est cette conscience initiatique que je veux vous donner ce soir. Ne croyez pas que le fait d’être dans le quotidien, dans le profane fait une scission entre votre personnalité et votre archétype cosmique. L’important c’est que ce profane soit vécu spirituellement et alors il n’y a plus de profane, comme en vérité il n’y a pas de terre matérialiste, elle n’a de matérialise que parce que l’esprit de groupe de l’humanité ne vit au niveau matérialiste. Et malgré la matérialité,  justement la matière de la terre, cette terre peut devenir divine, elle peut être hautement spirituelle mais si les corps sont encore matériel, parce que ce qui compte c’est l’esprit. Alors ne jugez pas la structure et ne vous jugez pas d’après la structure profane du monde. Il ne tient qu’à vous que cette structure devienne complètement et totalement spirituelle, alors maintenant pour répondre à ta question, tu vois donc qu’il ne s’agit pas que tu te retires du monde ou que tu opères un grand détachement vis-à-vis du monde pour recevoir la lumière et aller la donner. Il faut au contraire que tu vives le monde et que tu cherches le contact avec les hommes. C’est les hommes qui vont t’initier car ils vont représenter pour toi le champ et la potentialité de toutes les épreuves qu’un homme rencontre pour agrandir sa conscience, alors ne néglige pas le contact avec les gens au contraire vas-y et laisse les gens, de manière indirecte, c'est-à-dire Koumara par l’intermédiaire de cette foule venir t’initier et t’apporter et t’apportera ce que tu dois comprendre pour être de plus en plus performant car il ne faut pas attendre d’être performant pour pouvoir travailler. Ton âme a-t-elle attendu de rejoindre son archétype cosmique pour commencer sa vie. Non, malgré la scission elle a commencé le chemin alors n’attend pas d’être performant d’être initié pour pouvoir justement travailler. Ce qui compte c’est que tu aies conscience que tu dois travailler constamment sur toi-même comme cela à chaque instant tu auras l’esprit à l’écoute, tu vas pouvoir remarquer où est l’initiation, remporter l’initiation, et ainsi de jour en jour tu vas pouvoir devenir ce que tu dois être pour servir. As-tu compris ?

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Comment construire un groupe pour l’évolution de l’humanité ?

     

    La nécessité de la cohésion du groupe

    Il n’y a pas de secret, quelle que soit la nature des hommes, la nature de leur évolution, de leur pouvoir, de leur psychisme, quelle que soit la nature de tout cela peu importe. Peu importe, pas dans le sens que cela n’a pas d’importance mais dans le sens que malgré tout, le travail peut avoir lieu. Ce qui compte pour un groupe et quel que soit son niveau c’est la cohésion.

    Pourquoi la cohésion, parce que c’est le principe de la formation de l’univers. Que font les atomes, lorsqu’ils veulent construire un corps ou une planète, une matière, immédiatement ils se polarisent. Ce n’est que dans cette polarisation qu’ils arrivent à se maintenir les uns les autres, à faire cette fondation et sur cette fondation pourra venir la structure. Quel que soit votre niveau n’allez pas vous dire qu’est-ce que j’ai à changer moi personnellement, combien de méditation dois-je faire cette année ci, quels mantras dois-je répéter, quel chakra dois-je ouvrir ? Quel état de conscience dois-je atteindre et pour cela indique moi la méthode. Si je me permets de venir vous parler et de vous donner quelques idées c’est bien que vous en êtes digne et  si je vous en trouve digne, c’est que je vous trouve digne de les transmettre aussi. Ce n’est pas simplement de l’eau mise dans un pot hermétique, de l’eau mise dans des mains qui porteront cette eau dans d’autres mains. Notre but n’est pas de travailler qu'avec des initiés, avec des êtres illuminés, notre but est de travailler avec tous y compris les plus et les tous petits. Dans la mesure où les tout petits, et je ne cite pas ici votre cas personnel, uniquement si ceux-ci correspondent à la loi de la formation de l’univers.

    Cohésion, qu’est-ce que cela veut dire ?

    Cela veut dire conviction de votre rôle de ce que vous allez accomplir, soit dans votre rôle de ce que vous allez accomplir, soit dans l’énergie qui va passer à travers vous, soit dans le plan qui est établi, soit dans les maîtres ou la hiérarchie où n’importe quel autre guide, peu importe. La foi, la conviction, c’est ce qui donne la solidité et cette solidité, c’est ce qui va vous permettre justement de faire un travail. Pour n’importe quel groupe, comme pour une maison, on dit que Dieu est un grand architecte. Il faut donc regarder les lois de l’architecture, quelles sont les lois de l’architecture lorsque l’on veut bâtir quel que chose qui va tenir, pas quelque chose d’éphémère qui ne tiendra pas, qui fera la mode un temps comme beaucoup de groupes. Tout ce que vous voulez bâtir, même si c’est quelque chose d’intellectuel doit reposer sur les lois cosmiques, les lois de la grande architecture cosmique. Quelles sont ces lois ? Dans un premier temps la fondation, fondation dans la terre profondément comme les racines d’un arbre, regarder les arbres, ils ne poussent pas comme cela, les fleurs non plus, toutes ces créatures ont des racines, des fondations profondes dans la terre où elles trouvent à se reposer pour y tirer une substance qui est vitale pour eux. Cette cohésion qui va être aussi pour vous une fondation, fondation qui va vous amener une substance mais quelle substance. Pour la fleur, pour l’arbre, c’est une substance vitale et pour vous ce sera une substance presque intellectuelle. Pourquoi  la nommer comme intellectuel ? Parce qu’elle va être ressentie et vécue à ce niveau-là. Les individus qui appartiennent à un groupe, s’ils sentent que ce groupe à des fondations solides, des convictions solides, à l’ instant où  « lui », va passer un obstacle, va passer un doute, il va se nourrir à la racine de cohésion de ce groupe et ainsi ce groupe pourra être perpétué. Sinon, dès qu’un individu va rencontrer un obstacle, une épreuve, il pourra désharmoniser tout le groupe par la faute d’un individu le groupe pourra s’effondrer. Je ne veux pas de ces constructions-là, pensez toujours à l’œuvre de l’architecte quoi que vous fassiez, parce que même les choses qui se font sur un niveau intellectuel, sur un niveau de travail de groupe, sur le niveau du rituel, quoi que vous fassiez vous devez suivre les lois de la construction cosmique. Comme je vous l’ai dit souvent, tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, il n’y a qu’une gamme de loi, il n’existe qu’un seul type de loi. Tout ce qui est bâti par Dieu, les anges, les archanges, les esprits, les initiés, les maîtres ou les hommes doit être bâti avec les mêmes lois. Pourquoi un maçon irait inventer une autre espèce de truelle alors que celle qui a été crée par des gens qui ont bâti pendant des centaines d’années, des gens qui ont fait cette truelle par l’apport de l’expérience, pourquoi changer cet apport de l’expérience. L’univers, la construction même de l’univers vous donnent son expérience. Cette expérience c’est quoi ? Cohésion, polariser votre esprit dans le même sens d’intérêt. Il faut absolument vous bâtir une conviction.

    Bâtir une conviction

    Cela veut dire quoi ? Dans un premier temps, c’est un travail qui est individuel pour qu’ensuite toutes les convictions se rejoignent et n’en fassent plus qu’une et fassent un égrégore. Mais à l’origine la conviction s’établit individuellement, ça c’est la part du travail que vous avez à faire sur vous-mêmes, si l’on peut appeler cela un travail. Moi j’appelle seulement cela une prise de conscience. Voulez-vous, oui ou non servir, voulez-vous, oui ou non être apôtre, les ouvriers du nouveau monde. A partir du  moment où vous avez choisi et pas par 36 000 raisons, à partir du moment ou vous avez choisi un oui ou un non, il n’y a plus rien à discuter et votre conviction est faite et si maintenant vous vous trouvez des tas de raisons de ne pas le faire ou des tas de raisons pour peut-être pouvoir le faire, alors si vous vous cherchez des raisons de le faire, ne dites ni oui ni non et retirez-vous. Le simple fait de se chercher des raisons prouvent que l’individu n’a pas compris qu’il n’y a pas besoin d’avoir des raisons ou des motivations. On n’est ou on n’est pas simplement. Ce qui est du service, de la nature du service est quelque chose qui est à l’intérieur de l’individu, c’est une nature ou cela n’est pas, alors on ne peut pas l’inventer, on ne peut pas se trouver des raisons de l’être, on ne peut pas se trouver des motifs de le devenir. On n’est ou on n’est pas, mais disons que cet état d’esprit sélectionne un peu trop les gens, c’est ce que j’aurais tendance à faire dans la mesure où vous voulez bâtir un groupe. Il faudrait avoir cette rigueur, rigueur non pas froide, mais rigueur franche simplement. Mais plus tard quand vous serez édifiés, les futurs serviteurs qui pourront venir, avec eux, soyez plus souple, car eux ne seront pas la fondation du groupe, ils seront les ailes. A eux vous pourrez permettre un petit peu plus d’interrogations, un peu moins d’intégration totale de leur individu, parce qu’à eux justement pourra être proposé un peu comme une épreuve l’occasion de montrer, de sentir de ce que servir veut dire. Parce que chaque fois, il y a une sorte d’épreuve. Vous, aujourd’hui, vous venez et me dites je veux servir, ce n’est pas aujourd’hui comme cela que cela vous a pris de servir ou d’en avoir la nature ou l’esprit, c’est parce que autrefois vous avez pu essayer ce que le service voulait dire, vous avez pu vivre ce que servir voulait dire, donc vous avez déjà à l’intérieur de vous acquis ou la conviction ou l’état d’esprit ou en tout l’expérience qui vous permet de vous engager ou de reculer, de faire cavalier seul ou de monter un groupe. Par contre, pour ceux qui viendront plus tard, ayez cette largesse, dont je vous parlais, car eux auront peut-être besoin se sentir de savoir pour pouvoir après décider. Pour ce qui est de vous, soyez franc avec vous-mêmes, n’ayez pas peur de le dire. Ne confondez pas la franchise envers les autres et envers vous-mêmes qui est un acte d’amour et puis la honte que vous pourriez avoir de vous-mêmes si vous êtes obligés ou amenez à reconnaître que vous ne vous sentez pas cette âme là, et si vous reconnaissez que vous n’avez pas cette âme là, ni vos frères, ni vos sœurs, ni nous ne vous en voudront aucunement, car certains sont peut-être plus motivé pour servir en cavalier seul que pour user ou dépenser leur énergie à faire un groupe pour pouvoir servir. Donc le jugement ne sera pas de la partie dans cette affaire. Ce qui compte c’est que vous arriviez à vous situer. De la vérité je vous en prie. De la Vérité. Quand un groupe veut se former ; il faut au moins qu’il soit véritable, et ce groupe ne peut-être véritable, animé de la vérité, porté par la vérité, ensoleillé par la vérité que si les individus qui le compose sont portés eux-mêmes par la vérité.

    Reconnaissez-vous tels que vous êtes, sans honte, sans peur

    S’ils ont su donc faire le clair en eux-mêmes trouver leurs chemins, se reconnaître tels qu’ils sont sans avoir honte, ni peur, car la plupart des gens, ont leurs défauts, leurs attachements, leurs petits problèmes mais tant qu’ils les vivent qu’avec eux-mêmes leurs défauts ne leur font aucun problème ni de conscience, ni de moralité, c’est toujours vis-à-vis de l’autre que le défaut est un problème, vécu comme une honte et qui revient sur l’individu qui le génère comme une honte. Alors à ce moment-là, le défaut ou le problème devient une hantise pour celui qui le génère, alors je vous en prie, cessez ces comportements pour ceux qui en auraient même si ce n’est qu’un soupçon. Pourquoi faut-il les cesser ? Parce que la réaction même à ce comportement est nocive à l’évolution elle-même. Avoir un défaut, avoir un problème quelle importance je vous le demande. Si vous commencez à le vivre, comme une honte, comme une hantise, comme un sujet dont on rougit, comme un sujet dont on ne veut pas parler ou qu’on ne veut pas avouer, à ce moment-là, le défaut n’est plus seulement un défaut mais il devient un cancer au niveau de l’astral au niveau de l’éthérique. Un cancer, non pas comme cette maladie qui est connue mais c’est pour vous montrer,  employer un mot suffisamment fort pour que vous compreniez ce que vibratoirement cela produit. Tandis que si l’individu vit son problème, vit son défaut, avec franchise, mais cette franchise ne doit pas être avec un poing tapé sur la table pour imposer aux autres de devoir le supporter, franchise dans ce sens où vous assumez votre personnalité en disant voilà comme je suis pardonne-moi, je vais essayer de faire des efforts, je vais essayer de comprendre ma position ma nature, je vais essayer de changer pour m’éviter ensuite d’autres problèmes plus graves mais pour l’instant prends moi comme je suis. De la clarté, je vous en prie, de la clarté. La plupart de l’humanité n’arrive pas à éliminer ces problèmes, à éliminer ces défauts si grossiers, ces carences, ces tares, car la plupart de l’humanité à honte d’elle-même, c’est la honte qui perpétue le défaut, le problème car la honte c’est le réflexe de la personnalité qui se replie sur elle-même.   Qui se défend. Dès que la personnalité se replie sur elle-même, c’est comme un sac que l’on referme, il n’y a plus moyen de faire sortir quoi que ce soit. Et immédiatement ce défaut, au lieu de tout simplement en parler avec les autres ou de vous excuser si quelquefois il a dérangé quelqu’un en vous disant  zut j’ai encore raté l’occasion de m’en libérer, j’ai encore raté l’occasion d’évoluer. Si au lieu de faire ça, vous êtes timide, renfermé, replié, si au lieu de faire cela, cela devient un sujet de honte que vous avez du mal à vivre, automatiquement vous défendez l’objet de votre honte et vous n’arrivez pas à vous en débarrasser. Je vous l’ai dit, la honte ou tout ce qui pourrait être complexe sont des choses majeures à éliminer chez l’individu. Il ne faut pas avoir de honte, de complexe, de timidité, surtout de complexe d’infériorité vis-à-vis de vous-mêmes car tous ces états génèrent des énergies qui vous sont envoyées pour vous protéger immédiatement. C’est l’instinct de protection qui parle, l’instinct de conservation, d’une chose si néfaste dont vous auriez mieux à faire de vous en débarrasser. Ne soyez jamais honteux, jamais complexé, jamais timide. La timidité est aussi un complexe. Il n’y a de gens timides que par un complexe d’infériorité, soit un complexe vis-à-vis du vécu des relations avec les autres. Il faut vous libérer l’esprit, il faut de la clarté avec vous-mêmes, avec les autres. Soyez des êtres authentiques et n’ayez pas peur d’être ce que vous êtes. Et encore une fois j’insiste très fort, car même si vous ne faites partis d’aucun groupe, même si vous bâtissez aucun groupe, que vous soyez à l’extérieur des gens libres, différents capable d’évoluer.

    Qu’est-ce que cela veut dire personnalité ?

    Si au contraire vous assumez votre défaut, mais que vous l’assumiez avec connaissance et avec justice, savoir que c’est quelque chose qui est propre à vous mais que vous avez la possibilité de sublimer pour en faire son opposé qui est la qualité. Mais un défaut ne vient jamais comme ça du ciel, comme si c’était une tare cosmique que l’humanité devrait expier. Un défaut est toujours une qualité qui est inconnue. L’homme commence toujours immanquablement dans les défauts, comme l’homme commence toujours dans l’ignorance. La somme des défauts est la somme de toutes les qualités qui ne sont pas connues. La personnalité est à découvrir autant que le cosmos est à découvrir. On dit et moi-même, je l’ai dit, il faut absolument se débarrasser de la personnalité, c’est vrai mais de quelle personnalité ? Qu’est-ce que cela veut dire personnalité ? Et pourquoi la personnalité existe-t-elle ? Serait-ce une erreur du cosmos, une erreur de l’architecte, il n’y a jamais d’erreur, pas à ce niveau-là. Alors qu’est-ce que la personnalité ? La personnalité c’est ce qui est dans l’homme de plus divin mais inconnu, comme sa divinité sa spiritualité est inconnue. La spiritualité connue en tant que défaut connu, en tant qu’attitude émotionnelle, en tant qu’attitude du quotidien c’est l’extérieur de votre divinité qui ne se connaît pas. Sitôt que votre divinité se connaît elle-même sitôt que vous avez pris conscience de votre divinité, immédiatement vous le savez c’est écrit la personnalité n’existe plus, pourquoi, non pas qu’elle n’existe plus comme on aurait balayé quelque chose de malsain, quelque chose d’inférieur, la personnalité existe encore, mais elle existe dans son sens divin, elle n’est plus personnalité restrictive et séparative, elle est individualité du principe cosmique. Donc la personnalité n’est pas quelque chose à bannir. Vous voulez bannir votre personnalité comme certains hommes, certains guides vous ont appris à la bannir. Sans que cela soit une erreur, ce n’est pas attaquer le problème là où il y a problème. Le problème n’est pas dans la personnalité, le problème est dans l’ignorance que vous avez de votre personnalité spirituelle. L’homme étant donné qu’il est terrien commence toujours dans le contraire de ce qui est cosmique. Ce qui est contraire au cosmos, pour parler de la personnalité à ce moment-là, cela va être justement les défauts, ils ne sont donc pas quelque chose à bannir, que l‘on doit avoir honte et que l’on doit aller confesser mais quelque chose à sublimer comme l’ignorance est à  sublimer pour qu’elle devienne connaissance cosmique, vocalité spirituelle. L’égoïsme, c’est l’ignorance de l’amour cosmique. Va-t-on accuser quelqu’un d’être égoïste, le matraquer soir et matin, en lui disant tu es un égoïste tu n’es pas spirituel. Non, c’est l’enfoncer encore plus dans la matière, c’est l’enfoncer encore plus dans l’ignorance de son archétype cosmique. Ce qu’il faut donc faire sur cet être égoïste, ce n’est  pas de lui dire, regarde, tu es égoïste, cela il le vit, il le sait et il ne le sait que trop, car le premier qui a à souffrir de ces défauts c’est celui qui les véhicule, ce ne sont pas tellement les autres, les autres ne font que les supporter. Il faut lui proposer, de manière presque initiatique, des instants, des moments pour découvrir, la générosité, pour découvrir l’altruisme, pour découvrir l’amour cosmique. Ne soyez pas des gens qui rabâchent les défauts des autres, ces objecteurs de conscience, ces démonstrateurs de défauts, nous n’avons rien à faire de ces gens-là, ces genres d’instructeurs ne peuvent donner rien de bon. A quoi cela sert-il de montrer le mal, le mal est là, il est évident alors pourquoi en parler c’est encore lui donner trop d’importance. Il faut aller à l’utile, ne pas gaspiller de l’énergie. Quand vous voulez aider quelqu’un, ne lui dites pas où sont ces défauts, sachez reconnaître les défauts et soyez l’initiateur de la personne et provoquez des circonstances, des évènements où vous allez pouvoir le mettre face à face avec son défaut, c’est là la façon d’aider les gens, ce n’est pas en disant à quelqu’un tu es avare que cela va enlever son avarice, au contraire cela va le mettre tellement en colère qu’il va être content deux minutes après de pouvoir contempler sa propre avarice. Ce n’est pas en brandissant le drapeau de la vérité, non. Les vérités, il faut les dire, lorsqu’un un individu est inconscient de la vérité, mais il ne faut pas être le paternel qui dit, regarde fils le défaut horrible que tu m’avais caché pendant tant d’années maintenant, je te prie de t’en débarrasser au plus vite afin que tu sois un initié. Parlez-en mais en la faisant dialoguer sur son propre problème, de façon à ce que la personne arrive à traiter sa personnalité comme un phénomène extérieur et non comme si elle avait à défendre sa propre identité. Il faut éliminer les hontes, les complexes, les traumatismes c’est autre chose à éliminer, c’est plus insoupçonné et cela ne dépend pas forcément de la nature de chaque individu. Ce n’est pas propre à la personnalité de chaque individu. La honte est une réaction qui ne fait que garder ce qui est à éliminer, l’individu à toujours peur, peur d’être violé dans sa conscience, quand il craint qu’il faille changer certains principes de son esprit, peur d’être violé dans son identité quand il se sent jugé. Cette peur il faut vous en libérer, eh bien osez être authentique, après tout qu’est-ce que cela peut vous faire l’avis des autres, le jugement des autres. Ce qui compte avant tout c’est l’évolution que vous pouvez acquérir pour le bien de vous-mêmes et le bien de la hiérarchie dans le monde.Ce qui compte c’est que vous sachiez ce que vous êtes et qu’avec ce matériel vous travaillez comme on travaille une pâte pour la parfaire. Les défauts ne sont que les côtés ignorés et cachés d’une qualité spirituelle et les défauts n’existent que parce que vous êtes dans l’ignorance. Ignorance au sens cosmique, ignorance de toutes les vérités, des réalités cosmiques. Alors votre personnalité quand elle s’exprime, ignorante de tout cela, cette personnalité qui est bien terrestre ne peut que s’exprimer en défaut, c’est automatique, c’est logique.

    L’archétype cosmique

    Que font les hiérarchies maintenant, on ne parle plus de culpabilité de l’homme, on ne parle plus du péché de l’homme, on instruit l’homme car si on veut le faire évoluer véritablement, il faut qu’il entre dans la vérité, car il n’y a que la vérité et la connaissance qui l’amènera à sa réalité cosmique, qui fera de lui une personnalité qui sera en accord avec les lois cosmiques, une individualité cosmique. Tant que vous serez ignorant vous resterez ignorant sous tous ces aspects, ignorance de votre archétype cosmique et votre personnalité sera terrestre et pleine de défauts. Qu’est-ce qu’il est votre archétype cosmique, vous êtes en vérité, bonté, amour, béatitude, éternité. Quelle est votre personnalité terrestre ? Avarice, égoïsme, mort, violence, elle est tout le contraire car elle est dans l’ignorance. Lorsque vous atteindrez une conscience supérieure, lorsque vous connaîtrez la réalité, alors non seulement vous aurez la connaissance des principes la connaissance des lois, vous aurez la connaissance sur vous-mêmes et il n’y aura plus d’égoïsme, de violence, de mort  car votre personnalité sera devenue cosmique. On parle de ce fameux pont l’anthakarana, mais cela ne  se passe que par l’initiation j’entends, c’est vrai, l’illumination, l’initiation c’est ce qui permet à la personnalité de se sublimer pour devenir l’archétype cosmique.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    2 commentaires
  • Ces premières conférences s'adressaient à un petit groupe à Genève, la qualité n'est pas très bonne cependant elles sont d'un grand intérêt. Pastor répond très directement aux questions parfois personnelles et donne ainsi de nombreuses informations, ou plutôt de nombreuses vérités de base qui seront reprises tout au long des 10 années.

    Nous n'avons pas de dates précises, mais juste un numéro et quelques thèmes transcrits sur l'étiquette de la cassette.

    Conférence numéro 3

    Hiérarchie, Maîtres, Ego, Logos

    Conférence numéro 4

     

    Conférence numéro 5

    Les vierges noires, les vierges Marie

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    1 commentaire
  • - Qui est Pastor ?
    - Fanatisme dans l’ésotérisme.
    - Les différents aspects de la divinité.

    - Qui a écrit les grands livres ésotériques ?
    - Le sens ésotérique du mot rose-croix.

    Question :

    Pourrais-tu nous dire ton nom et si tu peux tracer ton signe sur une feuille de papier ?


    Il fallait bien de toute façon qu’un jour cette question arrive et je m’étonnais aussi que depuis que je parle on ne m’ait pas demandé de me nommer. Je parle d’ici dans ce pays.


    Vois-tu, je ne peux dévoiler mon visage, en ce sens que pour chacun le nom va résonner différemment. Pour toi je serais un tel, pour un autre je serais un autre. Contente-toi de savoir que je suis le principe.


    Et en ce sens ne va pas dire :
    « Mais non, ce n’est pas possible ! »

    Alors je te dirais tout simplement qu’il y a des représentants du principe, comme si tu veux, des bougies qui seraient allumées et formeraient la grande bougie, un gros cierge, mais les bougies ne sont pas nommées, elles sont tout simplement les émanations du cierge central. Nous, nous ne les nommons pas, ce sont les esprits des hommes qui les nomment, parce qu’ils ont besoin de savoir chaque fois à quoi ou à qui ils se réfèrent, mais en réalité nous n’avons pas de nom. Nous sommes les innommables. Nous sommes vingt-quatre et nous sommes conseil ce soir.


    (Commentaires dans la salle)


    Pour te répondre puisque ton esprit n’est pas satisfait, je te dirais que celui qui est assis au centre de nous a la crosse et qu’il est attendu sur la terre, parce que c’est lui, le faucheur. En ce sens, je te dis que tous les aspects sont représentés et que l’aspect qui est désiré vient se présenter tout simplement. Le grand faucheur est attendu, alors il se prépare. Tu sais très bien que je parle de la moisson.



    Question :
    Un jour j’ai eu un travail à faire sur la liberté et j’ai dit que la liberté était conditionnée. Là, ce soir, on en a encore la preuve, nous travaillons sous la gouverne d’une certaine hiérarchie ou des maîtres.
    Ne sommes-nous pas à ce moment-là conditionnés par leur désir et quelle est notre liberté ?


    Il y a double question. D’abord, qu’est-ce que la liberté ? Puis, à quoi sert le conditionnement ?


    Comme je te l’ai dit tout à l’heure, des fois il faut être beaucoup en prison pour pouvoir devenir libre. En ce sens-là aussi tu me demandes de parler de toute l’évolution humaine, c’est très long, mais je peux te répondre assez rapidement à ton esprit qui a réfléchi là-dessus, alors tu comprendras les mots et les phrases clés.


    Je te dirais que pour un certain type d’êtres humains, pour un certain type d’évolution, j’entends degré d’évolution, il faut pouvoir les canaliser, il faut pouvoir les mettre, si je peux m’exprimer ainsi, sur les rails, de façon, je ne dirais pas qu’ils ne s’égarent pas, mais de façon qu’un chemin d’évolution soit au moins suivi. Car tenant compte de son libre arbitre, tu comprends qu’il y a souvent des occasions de se perdre. Tandis que si on trace pour ceux qui ont envie au moins d’entamer la voie du détachement, d’entamer la voie initiatique, il faut qu’au moins au début ils aient des rails. Mais les rails sont une illusion et les mots qui sont donnés, l’enseignement qui est donné, que le rituel qui est donné n’est qu’un support. Ainsi, il ne se laisse pas emprisonner. Il utilise le support comme simple support, il ne s’arrête pas à l’apparence du support, il ne s’arrête pas à l’aspect extérieur du support. Il sait que plus loin il y a autre chose, et que c’est ce plus loin qu’il va chercher, par l’expression d’un rituel, ou d’un enseignement, ou d’une religion, ou d’un groupe ésotérique.


    Ce qui compte c’est ce que tu as dans l’esprit. Celui qui entre dans un groupe ésotérique et qui entend ne jurer que par ce groupe-là, que par ces thèses-là, que par tout simplement la ligne de conduite qui est donnée par ce groupe, celui-là n’est pas plus ésotériste que celui qui va faire toutes ses prières à l’église et dès qu’il sort va faire du mal. Non. Ces ésotéristes-là ne sont pas des véritables ésotéristes, ils sont au même titre que ceux qui vont dans les églises et que vous appelez bigotes. Mais comme il a l’esprit un peu plus ouvert, alors disons que pour cette forme de fanatisme, il utilise des concepts plus hauts. Par contre, le véritable ésotériste est celui qui se sert des instruments que son intelligence a pu découvrir, comme les concepts, comme les rituels, afin de dépasser son intelligence pour s’immerger dans l’ABSOLU.

    Vois-tu, ne crains pas d’avoir peu de liberté, ne crains pas de passer à côté de la liberté spirituelle, parce que tu suis un tel enseignement. Non. Tu peux exercer cet enseignement si tu sais toujours regarder par la fenêtre du temple, et t’apercevoir que le temple n’est pas constitué par des murs fermés, mais qu’en réalité il est posé dans l’espace [le véritable temple est toute la création]. Celui qui croit que le temple a des murs fermés, a l’esprit carré et il ne sortira pas du temple physique, mais celui qui voit que le temple est dans l’espace, alors celui-là a compris et il est cosmique.

    Vois-tu, tout est dans l’attitude de l’esprit, et uniquement cela. Mais il ne faut pas renier l’utilité du conditionnement. Je veux dire que tout est fait, que tout est mis en œuvre pour qu’un conditionnement soit efficace sur la terre, comme sur d’autres planètes, parce qu’au début il faut bien vous éduquer, parce qu’au début il vous faut faire certaines démonstrations. Nous, nous n’appelons pas l’enseignement comme vous vous le nommez, c’est-à-dire une éducation, mais il est plutôt à nos yeux une démonstration de ce que vous pouvez faire pour arriver à être nos égaux, à être nos frères. C’est une démonstration, et c’est pour cela qu’il y a plusieurs enseignements proposés, c’est pour cela qu’il y a plusieurs religions et philosophies proposées, parce qu’il y a plusieurs démonstrations. Vous n’avez qu’à choisir celle qui vous convient le mieux, mais en réalité tout cela n’est que démonstration de ce qui vous est accessible.

    Maintenant si vous faites de ces démonstrations quelque chose de dogmatique dans lequel vous allez vous enfermer, c’est votre problème, c’est votre degré d’évolution. Je veux dire que celui qui va prendre l’enseignement ésotérique comme presque un fanatisme, ou si tu veux comme quelque chose de dogmatique, quelque chose qui va l’enfermer dans l’enseignement, celui-là va démontrer exactement son degré d’évolution. C’est une façon aussi à chacun de montrer sa véritable face pour nous. Tandis que celui qui va vivre les enseignements comme un instrument, et uniquement comme un instrument pratique, alors celui-là montre son véritable degré d’avancement, et avec nous, il ira plus loin.



    Question :
    Je pense qu’il ne m’est pas possible en tant qu’être humain de concevoir la divinité dans son aspect le plus profond, tel que nous l’offrent les kabbalistes par exemple. Mais par contre, si sa projection dans le manifesté, ce que nous nous appelons Dieu, les musulmans Alla, etc. j’aimerais savoir si cette conception que j’ai est juste ?

    Tu parles d’un Dieu aux mille visages pour chaque homme. Vois-tu, si tu m’interroges sur la divinité, tu me demandes encore de parler de l’innommable. Si tu veux véritablement concevoir la divinité, alors intériorise-toi. Il n’y a que dans cette intériorisation que tu arriveras justement à avoir la conception juste, parce que ce ne sera plus une conception d’ici, mais une conception de là. Et tu peux le faire, si ta quête est soutenue. Tu peux le faire, si ta quête est sincère.

    Maintenant pour répondre à ta question, je te dirais tout simplement qu’il y a des degrés. Et je reviens toujours à cette image, il y a, admettons le grand huit. Mais le huit n’est pas perceptible par tous, le huit n’est pas imaginable par tous. Donc, il y a toute une série de petits huit qui sont des degrés amoindris, mais pourtant de même nature. C’est comme si c’était un grand feu central, qui aurait créé une multitude de foyers qui brûlent de la même flamme, mais qui sont plus petits. Ainsi les hommes, qui sont eux-mêmes petits, pourront venir se chauffer sans être brûlés, pourront venir se recueillir sans être brûlés, pourront venir prier sans être brûlés.

    Dans tout ce que l’on a appelé DIVINITÉ il y a une multitude d’aspects. Ainsi, il y a par exemple, les divinités types hindoues, qui sont des aspects d’énergies que certains voyants et clairvoyants leur ont donné des images, parce qu’étant donné que les énergies sont vivantes, que les énergies sont intelligentes, elles peuvent se manifester avec tel ou tel aspect. Mais en réalité elles ne sont que des vibrations.

    Mais la création est ainsi. À l’origine il n’y avait qu’une seule vibration, il n’y avait qu’un seul son. Et pourtant regarde toute la diversité que cela a donnée. Regarde tous les mondes que cela a donnés. Pour les énergies c’est pareil. Lorsque quelqu’un a pu contempler ou être en communion avec une énergie spécifique, c’est-à-dire qu’elle a un travail bien spécial à faire, cette énergie étant perçue par un homme qui a encore une constitution mentale, cela crée une image, une image qui a été adorée comme une divinité.

    Cela est une première réponse à ta question, mais en réalité derrière l’image, il n’y a que vibration. Il n’y a aucun être dans le cosmos véhiculant ces images, ces images qui ont été considérées justement comme divinités à adorer. En fait, il n’y a que vibration. Mais la vibration étant créatrice, tombant dans un esprit qui est lui-même image, c’est-à-dire le mental de l’homme, alors l’énergie a constitué une image. Et là, il y a une sorte d’entente entre l’homme et l’énergie, de façon à ce que la même énergie se représente toujours avec la même image.

    Chaque fois qu’un prêtre hindouiste invoque Shiva par exemple, il appelle l’énergie qui est derrière l’image de Shiva.

    Cela est aussi dû en partie à l’intelligence globale de la terre, c’est-à-dire au niveau et degré d’évolution de la terre. Si les hommes de la terre, d’après l’intelligence globale terrestre qui fonctionne comme un filtre, imagine cela comme un filtre, si les hommes ne peuvent percevoir de cette énergie qu’un certain aspect, alors l’énergie en passant à travers ce filtre, pour aller jusqu’au mental humain, va constituer la permanence de l’apparence, c’est-à-dire la permanence d’une certaine image. Mais sitôt que les hommes évoluant en masse, changent la nature de ce filtre, changent la nature de l’aura terrestre, alors la même énergie lorsqu’elle se manifestera, soit elle n’aura plus d’aspect, ou soit elle aura un autre aspect, parce que passant à travers le filtre terrestre, cet entendement tacite entre l’intelligence terrestre et l’énergie qui arrive, aura disparu, et permettra à l’énergie de se révéler telle qu’elle est ou bien sous un autre visage, plus ou moins évolué selon la situation de la terre.

    Maintenant par divinité, on entend aussi sur la terre la divinité intérieure. En ce sens, il est fait référence en fait à la flamme intérieure, au maître intérieur, à la conscience intérieure. Les hommes n’osent pas s’avouer Dieu tout de suite, alors je te dirais que c’est dommage, parce que s’ils prenaient davantage conscience qu’il y a un principe cosmique en eux, ils n’auraient pas véhiculé plus longtemps la différence de leur être par rapport à Dieu, parce que l’homme, même sachant intellectuellement qu’il est Dieu, se sent différent de Dieu. Parce qu’il entretient la différence, mais si une bonne fois pour toutes, il se dit :

    « Je suis Dieu, je suis le Principe. »

    Alors, toutes les réalités des ténèbres inférieures vont finir par se dissoudre et disparaître, parce qu’il aura inclus le principe en lui. Ce qui compte, c’est de l’inclure et d’y prendre enfin conscience.

    Et par divinité est exprimé aussi le grand Dieu [l’innommable]. Certains le nomment divinité, parce que c’est le mot qui a été véhiculé depuis des générations, mais en réalité je te le dis, celui qui le connaît ne le nomme pas, parce que celui qui le connaît, lui-même n’a pas de nom. 



    Question :
    Les livres de Blavatsky et autres messagers sont-ils inspirés par la hiérarchie, ou sont-ils des livres écrits par eux-mêmes ?

    Tu nommes des personnes qui sont dans un ciel lumineux, non pas comme récompense de leur travail, mais parce qu’elles ont réintégré justement leur maison. Si tu veux, dans un premier principe, avant même de venir, elles étaient porteuses du livre. On ne peut envoyer personne sur la terre, si déjà dans leur être, ce qu’ils doivent faire, n’a pas été écrit, programmé, déjà marqué. Ensuite, c’est une sorte de souvenir qui s’éveille, mais pour le processus que tu nommes et que je vois dans ton esprit, c’est-à-dire communication avec des maîtres, je te dirais que le maître a eu pour fonction de faire ressurgir l’acquis. Vois-tu, c’est très difficile de t’expliquer cela parce qu’il faut que tu puisses envisager le subtil, que tu puisses envisager la mécanique du subtil.

    C’est comme deux vagues, vois-tu. Il y a d’un côté celle que tu nommes Blavatsky, et de l’autre, il y a les maîtres qui sont venus parler. Dans ces êtres-là, il y avait déjà l’eau divine qui devait être distribuée. Le maître lui-même étant déjà l’eau qui devait être distribuée. Cependant, il ne pouvait pas y avoir distribution de cette eau, si elle n’était pas déjà porteuse de cette eau, c’est-à-dire si les livres n’étaient pas déjà écrits dans leur esprit, si les livres n’étaient pas déjà créés dans leur esprit.

    Comme les livres étaient déjà créés dans l’esprit des messagers, le maître n’a eu qu’à venir gommer, effacer le voile qui était dessus. Et en ce sens, il répétait les phrases qui étaient inscrites dans son esprit, et c’est comme cela que les livres sont sortis. Ce qui ne veut pas dire que les maîtres n’ont pas parlé. Ce qui ne veut pas dire que ce ne sont pas les maîtres qui ont écrit les livres, parce qu’ils l’avaient déjà écrit avant. C’étaient eux qui l’avaient écrit dans l’être subtil de Blavatsky. Ils l’avaient déjà écrit, mais lorsque Blavatsky et les autres se sont incarnés, le fait de s’incarner leur a fait oublier les choses subtiles. Alors les maîtres étaient là, pour revenir leur susurrer à leur oreille :

    « Mais rappelle-toi ce que j’ai écrit dans ton esprit. Rappelle-toi ce que tu portes ».

    Et ainsi les choses se sont créées. Mais il y a avant tout un dépôt initial qui est absolument primordial, sinon rien ne se fait. Le maître venant là si tu veux, uniquement pour ressortir ce qui est dedans, parce que disons que l’individu incarné s’oublie tellement, a tellement des problèmes, est tellement soumis par l’énergie terrestre, et est tellement souillé par les horreurs environnantes, qu’il ne pourrait retrouver qu’un maigre pourcentage de ce qui est déjà écrit en lui. Alors le maître est là, il vient faire cette protection et faire cette résurgence. Et en ce sens tu peux très bien considérer que ce sont les maîtres qui on écrit les livres, parce qu’ils l’avaient déjà écrit dans leur être avant qu’il s’incarne. Alors, maintenant tu me demandes : mais est-ce que le maître faisait partie de l’ordre ?

    Je te dirais que lorsque tu voles un peu plus haut de la terre, il n’y a plus question de tel ou tel ordre. Il y a tout simplement l’Ordre, un point c’est tout. Maintenant, il y a ces êtres qui tout en faisant partie de l’ordre primordial, effectuent des descentes dans différents ordres. C’est pourquoi même certains ordres se disputent l’appartenance du même être dans différents groupes, parce que justement, ils font un rayonnement sur différentes écoles qui ont un type vibratoire similaire, ou du moins un enseignement à peu près similaire. Alors, cela leur permet un certain rayonnement sur des groupes et des écoles différentes. Mais cela ne veut pas dire que tel être appartienne à tel ordre. Non. Ils font comme je te dis, des visites dans tel ou tel ordre, pour maintenir l’ordre sur la terre, pour maintenir cette façon d’évoluer, cette façon de penser qui permet et sert de canal à certains individus pour avoir accès au seul Ordre cosmique.

    Parce qu’en dehors de la terre, il n’y a qu’un seul ordre. Mais comme on parlait de la divinité tout à l’heure et des mille aspects, des mille visages de l’infini et de l’innommable pour pouvoir aller toucher tous ses enfants, selon leur type mental, selon leur type vibratoire, selon ce conditionnement donc, alors le grand Ordre prend lui aussi, à l’image de celui dont il vient, mille façons de se manifester pour être utile à tous. Comme on parlait tout à l’heure de ce Dieu manifesté qui prend mille visages, il se manifeste pour faire évoluer les gens. Non pas pour les rendre tout de suite pareils à Lui, mais pour les amener à devenir pareil à Lui, considérant leur libre arbitre, considérant leur spécificité. C’est comme une graine vois-tu. Il y a plusieurs prairies. De là-haut, la même graine est lancée, mais selon la terre, il va pousser une fleur d’une telle espèce, une fleur d’une autre espèce, avec un autre aspect, et ainsi toutes les prairies seront remplies. Mais selon la terre, la graine aura pris différents aspects. Alors, ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez vont se dire :

    « Mais il n’y a là aucune comparaison possible, toutes ces fleurs sont très différentes ».

    Mais celui qui a l’entendement juste, alors verra qu’en réalité la nature de la fleur est la même, et s’il regarde vers le ciel, il s’apercevra, qu’elles ont toutes un rayonnement convergeant qui les rattachent à la source unique. Je vous l’ai déjà dit. Ne voyez pas la diversité comme quelque chose de sectaire et de divisé. Non. Regardez la multiplicité, c’est-à-dire une fusion de l’universalité, tout simplement. Quelque chose qui se déverse, quelque chose qui se multiplie. Et non pas qui se divise en aspects différents. Tout simplement la richesse de la multiplicité, sans oublier qu’il y a toujours l’universalité.


    Question :
    Peux-tu nous dire où se trouve actuellement le temple de la Rose-Croix ?

    Rose-Croix, cela dépend de laquelle tu parles. En ce sens je veux dire que le nom a été beaucoup employé, parce que dans le Temple cosmique, il veut dire quelque chose de bien précis. Il veut dire tout simplement l’état du cœur que l’être a atteint. Il n’y a donc pas à le dire, il n’y a donc pas de nom pour cela. Ce sont tout simplement les hommes qui l’ont utilisé comme symbole d’un temple qui permettait justement d’avoir accès à cet état-là. C’était l’accès qu’il promettait, c’était l’accès qu’il donnait aux hommes qui rentraient dans ce temple. Mais vois-tu, dans cette spécificité, il ne faut pas voir quelque chose d’arrêté. Cela veut dire que cet état qui était promis, qui était possible d’accès aux hommes qui rentraient dans ce temple n’était pas promis simplement par ce temple, je veux dire qu’il n’y a pas de temple rose-croix type. Il y a les états rose-croix tout simplement, c’est-à-dire les frères qui sont arrivés à cet état d’universalité. Il n’y a pas d’un côté des frères illuminés rose-croix, et de l’autre des frères illuminés martinistes ou hindouistes. Non. Ils sont tous si tu veux rose-croix, en ce sens qu’ils se réunissent tous dans le même temple.

    Maintenant, il y a des cellules d’étude rosicruciennes, rose-croix comme tu dis, différentes. D’après la spécificité de certaines écoles qui créent un égrégore, ils créent aussi des cellules d’étude, c’est-à-dire des réseaux énergétiques typiques auxquels ils vont avoir référence sans cesse pour pouvoir continuer leur chemin, pour pouvoir avoir accès à certaines entités cosmiques, à certains maîtres, à certains guides qui leur permettront d’après la spécificité du chemin qu’ils ont choisi, de continuer et d’évoluer, mais ils ne sont pas typiquement rose-croix je te le dis. Rose-croix, tous les frères illuminés le sont. Il n’y a pas de temple rose-croix. Il y a si tu veux dans l’invisible, mais quand je dis dans l’invisible, n’imagine pas quelque chose d’astral. C’est quand même plus que cela. Mais cela ne fait pas partie du grand seuil, cela reste dans ses demeures séparées où les gens n’ont pas encore éteint l’état d’universalité, où ils sont encore canalisés par des enseignements qui les constituent, qui les protègent, et qui les portent.

    Le jour où ils n’auront plus besoin d’être portés par ces spécificités, alors ils s’aperçoivent qu’ils sont tout simplement dans le temple. Que leur cœur les porte à le nommer temple de la Rose-Croix, ou temple de la Rose d’Or, ou tous ces noms multiples, peu importe. Parce que s’ils ont atteint cet état-là, de toute façon, ils ne le nommeront plus, ils le dégusteront, ils le contempleront et uniquement cela.

    Mais disons que le temple dont tu me parles, toi et que tu veux voir situer est tout simplement placé dans un certain ciel, il est dans la quatrième dimension. Et quand je dis quatrième dimension, ne va pas chercher quelque chose qui à avoir après la troisième dimension. Non. Quand je parle de quatrième dimension je parle de ceux qui ont atteint l’état qui est ici, c’est-à-dire ceux qui peuvent voyager par ici. Ce qui correspond dans l’invisible à ce que nous nommons quatrième dimension.


    Celui qui dirige la conférence dit : « nous vous remercions infiniment pour les lumières qui nous ont été communiquées ce soir. »

    Je vous dirais qu’aucune lumière n’a été communiquée. Vous avez été mes lumières. Le peu de mots que je vous ai dits ce soir, que j’aimerais vous dire souvent et que j’aimerais vous entendre répéter aussi. C’est vous maintenant qui êtes les lumières, parce que vous m’avez permis justement de faire passer à travers vous quelque chose qui fera de vous des agents lumineux. C’est pour cela que c’est moi qui vous remercie, parce que faisant cela, faisant cet agent entre nous et eux, c’est-à-dire ceux qui sont plus bas sur la terre, vous nous permettez d’effectuer un travail plus performant. C’est pourquoi je vous demande que votre enseignement, celui auquel vous croyez, la vibration dont vous êtes dépositaires, véhiculez-la. Ne la gardez pas pour vous, ne priez pas pour vous, ne vous enseignez pas pour vous-même. Le peu que vous savez, le peu que vous avez appris ce soir et que vous apprendrez demain, ou que vous avez appris hier, donnez-le.

    Mais vous allez me dire :
    « Mais on ne donne pas des perles aux pourceaux. »

    Je vous répondrais que vous, vous devez adapter la perle à celui à qui vous parlez. Si celui que vous avez en face n’a pas la possibilité de voir que vous donnez une perle, alors voilez-la un petit peu, pour que cela soit accessible à son esprit. Mais donnez ce que vous avez, donnez ce que vous savez, donnez ce que vous êtes, parce qu’ainsi vous travaillez main dans la main avec nous, et vous nous permettez d’avancer plus vite. Et surtout gardez confiance en nous, gardez l’esprit positif. Bâtissez la nouvelle Jérusalem par justement la force de vos esprits. Croyez dans le nouveau monde, croyez dans le monde du bien, croyez dans le monde de lumières.

    Nous, nous utiliserons justement cet égrégore que vous constituerez par votre bonne volonté et votre bonne croyance pour faire arriver le bien. Et si vous êtes nombreux à faire cela, alors je vous le dis, je vous le promets, il n’y aura pas de catastrophes, il n’y aura pas de déluge, il n’y aura pas de grands avènements. Non. Si vous êtes des milliers à penser cela, ce sera, je dirais en images, comme un accouchement sans douleur. Au contraire, le nouveau monde se bâtira dans un sourire au lieu de naître d’après les ruines. Pour nous ce serait beaucoup plus agréable et pour vous aussi.

    Alors ce soir lorsque vous vous coucherez, pensez à nous, aidez-nous, et de ce relais que vous établirez entre vous et nous, nous ferons en sorte que l’effectif augmente sur la terre. Et quand je dis effectif, j’entends toucher davantage ceux qui nous restent inaccessibles d’après leur attitude mentale, leur environnement aurique. C’est ceux-là qui nous préoccupent le plus. Et ceux-là nous ne pouvons les toucher que grâce à vous, parce que c’est vous qui les connaissez, c’est vous qui les comprenez, c’est vous qui pouvez faire quelque chose pour eux. Parce que pour eux vous êtes tangibles, alors que nous, nous sommes intangibles pour eux. Ils ont besoin de preuves, ils ont besoin d’entendre, ils ont besoin qu’on leur explique. Alors, faites-le à notre place, et nous, nous vous donnerons une nourriture bien plus grande.

    Je vous salue.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • -  L’égrégore.
    -  L’innommable.
    -  L’Église a-t-elle chuté ?
    -  La prière.
    -  Numérologie ésotérique.


    Question:
    Qu’est-ce qu’un égrégore ? Est-ce une entité spirituelle ou psychique ?

    Pour te répondre, il y a les deux. En ce sens, une entité est toujours constituée d’abord psychiquement. En disant cela, je veux dire que ce qui n’est pas créé par Dieu, mais qui est créé par l’homme ou par un groupe d’hommes, est d’abord engendré par leur esprit, par la force de leur esprit. Que ce soit par l’appui d’incantations, que ce soit par l’appui de certains symboles, ou par l’appui de certains objets. Il y a d’abord et toujours construction et constitution d’après un chemin qui est né de l’esprit humain, selon des lignes qui ont été enseignées et qui viennent  d’un certain degré spirituel, mais cela passe par le chemin de l’intelligence humaine. Donc, à l’origine, un égrégore est avant tout une constitution donnée par les hommes. Je ne te parle pas des égrégores qui sont constitués cosmiquement. Je te parle, puisque telle est ta question, des égrégores qui sont constitués par les hommes de la terre, en fonction sur la terre.

    Alors, ces hommes-là construisent psychiquement. C’est pourquoi il faut un certain temps et une préoccupation journalière des hommes, à cette construction. C’est un peu comme un édifice qui monte petit à petit. C’est le même chemin finalement que la vie dans le ventre de la mère : il y a d’abord une graine, puis il faut un certain nombre de jours pour que naisse l’être. Avec l’égrégore c’est pareil. C’est pourquoi il faut un certain nombre de personnes, il faut aussi un certain nombre de jours, et que chaque personne est ainsi porteuse du jour à engendrer. C’est-à-dire que là-haut, la loi, l’énergie, se sert de l’énergie que chaque personne dégage chaque jour, pour pouvoir constituer un entier que vous, vous appelez égrégore.

    Il a de nombreuses spécificités dans l’égrégore. En ce sens je veux dire que selon la constitution mentale et psychique des êtres humains qui le créent, l’entité nommée égrégore va avoir un rôle spécifique. C’est pour cela que sur la terre il vous est demandé actuellement d’être positif, c’est pour cela qu’il vous est demandé actuellement de croire au nouveau monde, de faire le bien. Parce que justement ainsi, vous constituez l’égrégore qui permettra la matérialisation de ce nouveau monde. C’est pour cela que je viens toujours vous demander d’être positifs, d’être nos frères, d’être des serviteurs pour ceux qui en ont l’âme, parce que c’est justement par cette construction psychique que vous faites entre vous tous (des milliers sur la planète si vous acceptez) que nous pourrons justement alors matérialiser concrètement sur la terre ce nouveau monde. Tandis que si vous continuez à croire à l’ancien monde, l’ancien monde continuera à se perpétuer.

    Cependant, tant que vous n’aurez pas eu la force suffisante, tant que vous ne serez pas un nombre suffisant pour constituer l’égrégore dont nous avons besoin, c’est-à-dire la force psychique qui est en vous, dont nous avons besoin pour arriver à matérialiser le nouveau monde, nous ne pourrons pas. En ce sens je veux dire que nous pourrons de toute façon faire le nouveau monde, mais alors il faudra éliminer beaucoup de gens, et cela ne nous plaît pas. Or nous avons encore la possibilité de choisir et pour cela nous comptons sur les meilleurs, en ce sens je veux dire que votre force psychique est pour nous comme un matériel. Un matériel comme des briques et du ciment. Nous pouvons puiser dans votre force psychique justement ce matériel dont nous avons besoin pour construire le nouveau monde.

    Voyez-vous, l’égrégore a deux fonctions, deux aspects :

    Premier aspect, première fonction, l’égrégore est constitué pour donner une image dans le ciel, c’est-à-dire que les hommes l’ayant construit, le projettent dans le ciel comme une force invisible. Il aura pour première fonction de refléter sur la terre les forces psychiques de ces individus. C’est pour cela que ces individus pourront toujours aller piocher la force psychique, la protection, ou une certaine forme de magie, dans ce foyer d’énergie et d’intelligence qu’ils ont consacré et qui est cet égrégore. Mais il y a aussi une autre fonction qui est de relier l’égrégore à plus haut, c’est-à-dire à la force et aux intelligences cosmiques. C’est-à-dire que les égrégores positifs, les égrégores construits pour la paix, construits pour l’évolution, ne sont pas simplement des reflets, des miroirs, que seuls les hommes vont utiliser. Non. Ils vont servir de canal et d’écluse pour les forces et les entités cosmiques qui vont justement prendre cet égrégore, cette constitution psychique comme un être pour le projeter et le matérialiser sur la terre.

    Si vous construisez l’être du nouveau monde, alors nous, nous allons lui donner  corps de plus en plus, et un jour la nouvelle Jérusalem pourra naître. Mais il faut qu’elle soit d’abord dans vos esprits, parce que justement le monde est le reflet de vos esprits.

    Question
    Les Orientaux attachent beaucoup d’importance au guru. En ce qui concerne l’Occidental, nous avons une mentalité différente. Le guru pour l’Occidental, est-il exclusivement intérieur ou est-ce que les rituels peuvent être pour nous les Occidentaux également un guru ?

    Guru ou Maître, alors là, il a beaucoup à dire, il faudrait des soirées et des livres et des livres. Parce que comme tu l’as soulevé toi-même, pour chaque esprit, il y a nuance. Il en est de même pour tous les aspects de la philosophie ou de Dieu par rapport aux êtres humains. Chacun le voit comme il est capable de le voir : je suis celui que tu veux que je sois, et c’est par ta volonté que je me manifeste, parce que seul par ta volonté je peux avoir accès à toi. Si tu me veux voilé, je serais voilé. Si tu me veux d’une certaine couleur, je serais d’une certaine couleur. Ce qui compte, c’est qu’avant tout tu me veuilles.

    Maintenant pour revenir aux notions exactes du guru, alors comme tu l’as dit et comme tu le sais, il est forcément le seul et l’unique. C’est-à-dire le seul puissant, le seul très haut. Il réside en tous et se nomme du nom de l’innommable comme il a été dit.

    L’innommable pourquoi ?

    Parce que justement lorsqu’on l’a découvert, on s’aperçoit qu’il n’a pas de nom, puisqu’on a fusionné avec lui, et ayant oublié notre propre identité, on a oublié aussi la sienne, et il y a tout simplement une sorte d’étalage dans la paix. Un grand déploiement de l’esprit dans la paix. C’est pour cela que l’on dit innommable, parce que lorsqu’il a perte de l’esprit-dualité qui veut donner identité à tout, qui veut donner nom à tout, alors on dit qu’il n’a plus de nom, puisque l’esprit qui donne nom n’est plus. Mais il y a aussi une autre notion beaucoup plus  terre à terre. En ce sens je veux dire que celui qui est maître peut être maître à tout instant à partir du moment où il aura face à lui quelqu’un de plus petit que lui.

    Toi, tu es maître dans ta partie, lorsque tu rencontres un plus petit que toi. Un autre sera maître pour toi lorsqu’il sera plus grand que toi. La notion de maître vois-tu est très fluctuante. Tout dépend tout simplement de celui qu’on a en face de soi. Mais la notion supérieure, la notion innommable, c’est justement le principe cosmique. Le seul maître qui soit. Le seul maître que nous adorons, si nous sommes capables d’adoration, mais en ce sens je ne parle pas de la vôtre d’adoration, c’est uniquement le principe cosmique. Nous ne lui donnons ni nom, ni Dieu, ni union cabalistique, ni même symbole. Il n’y a que principe cosmique, et lorsque nous sentons le cosmos, il n’y a aucune définition. Il y a tout simplement le COSMOS, il y a le PRINCIPE.

    Vois-tu, toutes les définitions viennent de l’esprit qui est encore dans la dualité, parce que justement pour sortir même de la dualité, il lui faut se servir de ces armes, des mêmes armes qui l’ont enfermé, et c’est en se consumant dans sa propre erreur qu’il finit par disparaître. C’est en réfléchissant que l’esprit ne réfléchit plus, parce que lorsqu’il arrive au bout de sa réflexion, il s’aperçoit qu’il ne peut plus, alors il s’arrête. C’est comme si tu veux, c’est en courant que l’individu se fatigue et qu’il s’assied. Pour l’esprit c’est la même façon. Il faut qu’il réfléchisse pour ne plus réfléchir.

    Question:

    Concernant la chute dans notre civilisation judéo-chrétienne, la chute a une influence assez négative. Est-ce que cette chute correspond à la réalité ou n’est qu’une légende ?

    Pourquoi parles-tu de chute ?
    Pourquoi parles-tu de gouffre ?

    En réalité il y a tout simplement absence. Vois-tu ce qui est parti du cœur des hommes, ce qui a chuté comme tu dis, ce n’est pas la foi. Non. Ceux qui avaient la foi, la foi spirituelle, se sont déplacés ailleurs. Seulement sont restés ceux qui n’avaient pas de foi. Ainsi, il n’y a pas eu de chute. Ceux qui avaient la foi ont trouvé une meilleure maison. Sont restés dans ces locaux, ceux qui n’avaient rien compris, ceux qui n’avaient pas la foi. Alors, apparemment, forcément l’Église a chuté. Alors, apparemment, forcément tout ce groupe dont tu parles, a semblé chuter, mais il n’y a pas eu de chute en vérité. Il y a eu tout simplement, si tu veux, une sorte d’occupation des locaux par des gens qui n’avaient plus la foi en eux, plus exactement par des gens qui n’avaient pas l’expression suffisante.

    Et pourquoi cela s’est-il produit ?

    Est-ce que c’est parce que les gens ont perdu la foi ?

    Non, ce n’est pas eux qui ont chuté. C’est tout simplement ce groupe dont tu parles qui n’a pas su donner la nourriture spirituelle qu’il fallait, au moment qu’il fallait. À l’heure actuelle, les gens sont plus ouverts. À l’heure actuelle, les gens cherchent. Ils entendent parler des phénomènes paranormaux, ils entendent parler de mille et une thèses. Toutes les thèses d’Orient viennent et abreuvent l’Occident. Et que raconte l’église ?

    Rien de tout cela. Alors, ceux qui avaient la foi dans cette église-là, sont partis chercher ailleurs leur nourriture. Ne sont restés que ceux qui n’avaient qu’un esprit fermé aux nouvelles nourritures spirituelles. Mais il n’y a pas eu de chute. Non. Il a eu tout simplement séparation. Mais en ce sens-là, alors tu vas me dire :

    « Mais pourtant, alors, d’après les faits logiques, l’église a bien chuté, puisqu’elle a perdu ses lumières. »

    Mais non je te dirais, elle n’a rien perdu du tout. Vois-tu, il ne faut pas juger d’après les pertes, d’après ce qui a chuté ou de ce qui est monté. Nous ne jugeons pas comme ça. Il y a tout simplement utilité de ce qui est sur la terre. Certains dogmes qui ont été instaurés sur la terre, qui ont eu une utilité à un moment donné et ces dogmes-là n’ont plus évolué.

    Que s’est-il donc passé ?

    Les gens sont allés ailleurs. L’esprit inspirateur les a poussés à aller ailleurs. Il n’a pas changé les dogmes, puisque les dogmes étaient tenus par les hommes, et ces hommes ont le droit de continuer à exercer ces dogmes. Pour autant, l’esprit a tout simplement inspiré à ceux qui avaient besoin d’autres enseignements d’aller ailleurs, parce que ces dogmes continuent d’être utiles pour certains êtres.

    Vois-tu, il ne faut pas voir selon la loi du plus ou du moins. Il faut voir tout simplement ce qui est bien pour celui qui en a besoin. Si tu veux, c’est une attitude mentale beaucoup plus calme que je te propose, tout simplement.

    Question :
    La prière est reconnue comme un acte important dans la pratique de tous les cultes, et ceci depuis l’aube des temps. Or un être a dit : aimez  vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient. Et encore toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Reconnais-tu qu’un tel maître est un guide sûr dans tous les plans de la création et peux-tu me dire son nombre ?

    Tu me demandes de parler de celui qui est mon frère. Je te dirais que celui qui est mon frère, qui a prononcé ces paroles, qui est venu pour vous dire ces paroles et qui est reparti,  vous a laissé son manteau. Celui-là était le Maître. En ce sens je veux dire tel qu’il a été exprimé tout à l’heure, qu’il n’était plus celui que l’on a nommé, mais qu’il était l’innommable, parce que justement l’innommable s’était révélé en lui. Lorsqu’il dit : « priez », lorsqu’il vous a enseigné la prière, ce n’était pas simplement pour donner à manger à vos bouches. Ce n’était pas simplement pour vous montrer comment être nobles dans le ciel, comment être noble face à Dieu, noble face à vos frères. Non. Ce n’était pas de la compétition cosmique qu’il vous proposait. C’était tout simplement de devenir pareil à lui. Lui n’a jamais eu d’ennemis. Lui n’a jamais eu quelqu’un qui lui fasse du mal, même lorsque le mal fût fait. Non. Son esprit était tel, que même le mal était un bien, parce que ce qui est utile est toujours un bien, même si en apparence cela est un mal, même si en apparence cela est violent. Lorsque c’est utile, c’est un bien. C’est pourquoi, il pouvait tout pardonner. Parce que pour lui, toute chose qui arrivait était un bien utile, même contre lui, parce qu’il s’est donné en pâture.

    Vois-tu, il ne faut pas juger la prière comme quelque chose qui vient nourrir la bouche. Lorsqu’il a donné la prière, la clé qui vous a manqué, la clé que l’on vous a cachée et qui ne vous a pas permis justement de la voir, c’était tout simplement la contemplation qu’on devait mettre dans la prière. La prière n’est pas une série de mots. La prière ce n’est pas la parole. Non. La prière c’est un processus de sons qui met en contemplation. En ce sens, je veux dire que la prière ne devrait être dite que par ceux qui ont la foi, autrement c’est un blasphème. Ceux qui ont la foi, lorsqu’ils prononcent le mot « Seigneur » et qu’ils disent les mots de la prière qui leur convient, ne sont pas seulement en train de dire des mots. La plupart du temps dans leurs esprits ces mots viennent tous seuls. Ils connaissent la prière si bien que les mots viennent tous seuls. Ils ne réfléchissent pas à ce qu’ils disent, tandis que le cœur vient et s’ouvre, et s’ouvre, et s’ouvre.

    La prière est un moyen d’aller à la contemplation, elle a été donnée que pour ça. Ceux qui font la prière pour avoir telle ou telle chose, pour obtenir telle ou telle chose, exercent tout simplement la faculté de leur esprit, c’est-à-dire la force de leur pensée. La pensée positive et uniquement cela. Et ils tapent à la porte de Dieu pour simplement utiliser leurs facultés psychiques. Et cela, dans un certain sens c’est honteux, parce qu’ils se servent du sacré pour faire des choses que leur simple force psychique intérieure pourrait vite régler. La prière a été donnée pour la contemplation. La prière a été donnée pour la méditation, la prière a été donnée pour la communion. Et quiconque fait la prière dans un autre esprit n’arrive à rien, mais en plus se fait moquer par le haut, parce que l’on dit :

    « Tiens celui-là, tiens celle-là, ils n’ont rien compris les pauvres. Il va pouvoir méditer longtemps ou elle va pouvoir méditer longtemps, prier longtemps, et il n’arrivera rien ! »

    La prière c’est l’entrée dans le temple, la prière c’est le recueillement face à toi-même, face à ton Seigneur. Et celui qui a dit cela était mon frère, et son nombre est neuf. Neuf en ce sens qu’il était plus haut, neuf en ce sens qu’il était l’innommable, le constructeur, l’architecte, le grand concepteur cosmique. En ce sens, il était immergé en LUI et devenu LUI. Il a pu bâtir, il a pu donner. Et remarque bien que si tu renverses le neuf, cela donne le six, c’est le sacrifice. Le neuf se sacrifie toujours par le six, pour venir faire évoluer ce qui est quatre, afin qu’il devienne sept.



    Question :
    Concernant l’égrégore, je voudrais encore une précision. Peut-on dire que l’égrégore est un composé du détachement des particules auriques de chacun des membres de la collectivité qu’il compose ?

    Tu viens de donner le processus. Nous les appelons « atomes-psy » dans le ciel d’où je te parle. Constitué d’abord par l’homme, par l’intelligence de l’homme, parce que ce que toi tu appelles le corps aurique. Nous nous le nommons corps de l’intelligence, car c’est là-dedans qu’en réalité réside l’intelligence, mais au sens énergétique, pas au sens intellectuel, c’est-à-dire l’intelligence qui est créatrice. C’est pour cela que les entités que certains appellent pour constituer cet égrégore, le font d’après justement certains nombres, pour pouvoir chaque jour prendre la dose d’énergie qu’il faut pour bâtir quelque chose de cohérent et de solide, et pratiquement d’éternel si cela a été la volonté de ceux qui ont fait l’égrégore au début. Parce qu’il y a des égrégores qui sont constitués pour un certain nombre de temps, d’années ou de siècles ou pour l’éternité même. Tout dépend de la volonté de l’ordre qui a été donnée à l’énergie et aux entités d’abord, parce que la force de l’homme est dans l’ordre qu’il peut donner aux énergies et aux forces. Mais comme tu viens de le dire, c’est une sorte d’ablation que les gens acceptent de faire sur eux-mêmes, sur leurs corps d’intelligence énergétiques pour constituer l’égrégore.

    C’est pour cela que la plupart du temps, ces égrégores ne sont constitués que par des gens puissants, parce qu’ils doivent accepter de faire tirer hors d’eux cette substance psychique, cette substance énergétique. Alors que dans une autre partie, si vous réunissez des millions d’hommes, l’égrégore sera facilement constructible dans la mesure où il y aura des millions d’hommes. C’est pourquoi sur le nombre, il faut absolument constituer des groupes, des cellules pour que justement ce que j’ai appelé l’aura terrestre devienne positive, face à l’autre qui est négative et tourne dans l’autre sens. Parce que justement actuellement, ces millions d’auras humaines, ces millions d’atomes-psys constituent un égrégore négatif, heureusement celui-là n’est pas éternel, parce que les gens ne pensent pas à le consacrer. Mais vous qui avez la puissance et la connaissance, vous pouvez consacrer justement un certain égrégore personnel pour travailler pour le nouveau monde, et ainsi, même si vous êtes peu nombreux, vous ferez plus de travail et vous nous permettrez d’en accomplir davantage, alors que ceux qui sont négatifs sont justement débordants d’après leur nombre. Mais vous qui avez la puissance d’ordonner et la connaissance d’ordonner, vous pourrez vaincre ce nombre, parce que vous avez l’intelligence et que l’intelligence est toujours victorieuse.


    Peux-tu me donner la forme de l’égrégore que je te présente là ?

    Tu veux connaître sa représentation dans le cosmos et dans le ciel ?

    Oui

    Alors je te dirais qu’il se représente tout simplement comme cela, et en ce signe tu reconnais naturellement l’infini.

    [Malheureusement on ne sait pas à quel égrégore se réfère la personne qui pose la question, quant au signe, c’est probablement celui-ci: ]

    Le signe est assez explicatif de lui-même. Pour simplement te détailler la fonction du huit sur la terre, c’est le relais. Il a été donné comme un relais pour le huit pour qu’il vienne pénétrer l’aura terrestre, pour que certains puissent l’utiliser afin d’être en jonction entre terre et ciel. Alors je te dirais pour plus de détails de ce qui se passe comme mécanisme entre le huit et ce signe, c’est une sorte de régulateur, d’écluse par rapport au huit.

    Le huit est tout puissant, puisqu’il est l’infini. Il trempe de sa royauté, de sa noblesse, de sa lumière tout le monde, il asperge tous les mondes. Le problème c’est que certains mondes par la constitution aurique des civilisations qui l’occupent, forment une certaine coque (comme du calcaire) où la lumière  ne peut plus pénétrer. À ce moment-là, des êtres sont envoyés pour faire des sortes de brèches, pour que le monde continue à être alimenté en lumière. Les hommes qui viennent sur ces planètes ne sont pas immortels, puisque le processus génétique ne le permet pas. Alors, il faut que cette lumière soit transmise d’homme en homme mortel. Il faut pour autant que quelque chose d’impérissable soit transmis, et ce symbole c’est la flamme.

    Si tu veux, c’est un peu comme la chaîne d’initiation. Les initiateurs sont périssables, mais la flamme qui se transmet des uns aux autres est impérissable. Mais il a fallu « qu’un » descende un jour pour la donner. Et c’est cette brèche-là que viennent faire tous ceux que vous appelez les hauts saints, les grands dignitaires de l’ordre.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire
  • Thèmes :

    -  La dualité permet qu’il y ait l’évolution.

    -  Symbolisme dans l’homme de l’étoile à cinq branches.
    -  Pourquoi il y a tant de mal sur la terre.
    -  L’homme doit apprendre le correct exercice de sa liberté.
    -  Le mage noir.

    Question:

    Dans une des communications que nous avons eue dernièrement, nous avons parlé de l’aura de la terre. Nous savons que nous vivons dans une période excessivement difficile à traverser pour la terre. Une période cruciale en fait. Nous savons que l’aura de la terre est polluée psychiquement, et nous savons également que partout dans le monde il y a des groupes de gens de bonne volonté, qui par des méditations et par des émissions de pensées, essayent de contrebalancer les forces maléfiques qui manœuvrent dans le monde. Nous les appelons des forces maléfiques, parce que ce sont des forces involutionnaires.
    La question est: Comment pouvons-nous aider tous ces groupes qui travaillent dans le monde ?


    Tu parles des forces involutionnaires et pourtant je te le dis : il n’y a pas des forces involutionnaires au sens que toi, tu l’emploies. Il y a tout simplement une potentialité de chute qui fait que justement par cette potentialité de chute, la terre pourra déclencher un phénomène d’évolution. Je tiens toujours à corriger la nature et le sens des mots que vous employez, afin que vous ne vous accrochiez pas à un sectarisme autour du mot, et de cette façon, que vous ne limitiez pas la vérité qui vous est enseignée. Je te le dis, il n’y a pas proprement des forces involutionnaires, des légions noires, de diables, et toutes ces choses que vous avez dénommées sur la terre : les forces du mal.


    Il y a tout simplement une dynamique qui tire vers le bas, afin que justement cela engage une vibration propre à l’être humain, par interaction de son intelligence à le faire aller vers le haut. Sans ces deux polarités se faisant face, sans ce conflit entre ces deux forces, il n’y aurait pas la friction nécessaire pour qu’il y ait justement une évolution, une échappée vers le ciel.


    Si tout était déjà dans une vibration stagnante, c’est-à-dire une vibration où il n’y aurait pas de conflit, c’est-à-dire un monde où il n’y aurait pas d’antagonisme, il ne pourrait pas avoir évolution sur ce monde. Je veux dire par là, que les mondes qui sont programmés pour évoluer à un certain plan, font partie des mondes antagonistes, parce que justement il n’y a que dans ce conflit qu’une dynamique peut se déclencher afin de les faire monter dans les vibrations et les faire monter dans l’intelligence. Parce que l’homme est ainsi. Il faut toujours lui couper les doigts pour qu’il s’aperçoive qu’il a une main. Il faut qu’il lui manque les doigts pour que l’homme s’aperçoive du travail qu’il ne peut pas accomplir justement parce que ses doigts lui manquent. Et c’est en lui montrant le travail qu’il ne peut pas accomplir, qu’alors, il regarde le travail qu’il peut accomplir. Et dès qu’il commence à réfléchir au travail qu’il aurait pu accomplir avec un doigt en plus, alors par son intelligence, petit à petit, il fait pousser les doigts qui lui manquent, et il devient justement l’homme aux mains parfaites, ou si tu veux, comme tu le nommes: l’étoile à cinq branches.


    C’est à cette image que l’homme a cinq doigts, parce que justement avec ses mains il est la représentation de l’étoile à cinq branches. Parce que par ses mains il peut donner des ordres à la nature. Il peut donner des ordres aux esprits, il peut fabriquer, il peut guérir, il peut bénir. Les étoiles sont dans les mains, et c’est par les mains que tous les mages œuvrent, et c’est par les mains que mon frère a guéri, et c’est par les mains que toutes choses seront faites. Parce que par les mains justement, vous pouvez avoir accès à l’étoile du berger, parce que l’étoile du berger est dans les mains. Seulement tout dépend si vous utilisez la droite ou la gauche.


    Celui qui dirige la conférence demande : « par la gauche, vous vous referez au sentier du chemin gauche ? Le sentier des magiciens ? »


    Tout dépend si tu veux l’utiliser pour ton propre bien, c’est-à-dire ton désir, toutes les choses relatives à ton moi inférieur et à ta personnalité, ou si tu veux l’utiliser pour le plan et celui de la hiérarchie. Tout dépend si tu veux être ton maître à toi, ou si tu veux être le disciple de la hiérarchie, le disciple du Maître, le disciple de Dieu.


    Celui qui travaille pour lui-même, utilise la main qui est propre à la matière, et ainsi ordonne avec cette main. Celui qui travaille pour Dieu ou pour le ciel, utilise la main du ciel. Parce qu’il y a dans l’homme deux pôles que vous avez appelé le positif et le négatif, le yin et le yang. Et en cela je te le dis, je te le répète : ce que vous avez nommé le yin et le yang, le positif et le négatif, c’est tout simplement en tant que négatif, la part matérielle de la personne. Cette part matérielle a été nommée négative, parce que justement elle incline toujours l’être incarné à aller vers le bas, à aller vers les choses matérielles, à écouter son moi inférieur, à faire les désirs de la personnalité. Tandis que l’autre part qui a été nommée positive, elle cherche à aller vers le haut, vers le ciel. Et c’est de ce conflit, n’oublie pas, que l’être parfait doit justement émerger.


    Alors tout dépend si tu l’utilises pour la matière ou pour le ciel. Pour la matière, c’est-à-dire ton être matériel, avec son moi inférieur, ses désirs et sa personnalité, ou si tu le fais pour le moi supérieur qui lui est en relation avec toutes les hiérarchies et aussi avec le Père. Mais n’empêche que cette main matérielle peut ouvrer en collaboration avec la main droite, pour justement faire les œuvres du ciel, et c’est à ce moment-là que l’on devient UN, parce qu’il n’y a plus positif ou négatif, mais il y a tout simplement l’unité en soi. Et les deux mains se rejoignent et ne forment plus qu’une : l’étoile à cinq branches.


    Question:
    Est-ce qu’il est vraiment nécessaire que tant de mal se fasse ?

    En ce sens je te le dis et j’insiste à chaque séance pour corriger la pensée de l’homme. Vois-tu ma fille, il ne peut y avoir pénétration des esprits. Il ne peut y avoir avènement du nouveau monde, il ne peut y avoir un concept universel, c’est-à-dire qu’il ne peut y avoir conscience cosmique intégrée dans l’individu, si l’on utilise toujours les anciens mots, si l’on utilise toujours les anciens concepts, si l’on utilise toujours les mêmes vieilles idées. C’est pourquoi j’essaye de produire dans les assemblées où je passe une sorte de nettoyage du cerveau, c’est-à-dire que je redonne au sens des mots une notion et une grandeur nouvelle, celle de mon ciel, une grandeur cosmique, dépouillée de la culture humaine terrienne qui vous vient depuis des milliers et des milliers d’années. Qui vient de l’obscurantisme, qui vient justement de l’ignorance. J’enlève tout cela, afin que d’abord, avant que je puisse parler, avant que je puisse vous faire comprendre ce que je dis, vous-même puissiez comprendre ce que vous avez dit.


    Quand tu utilises le mot « mal ». À quoi penses-tu ?


    Tu l’associes au mot horreur, tu l’associes au mot crime, tu l’associes au mot sang, tu l’associes au mot violence, tu l’associes au mot dépression. Tu l’associes à toutes ces choses qui certes sont négatives, mais que tant que les humains les génèrent, servent de moteur pour l’évolution. Et en ce sens je ne veux pas dire que toutes les guerres, que tous les actes de barbarie, que toutes les horreurs commises sur la terre sont des choses utiles parce qu’elles ont été tolérées par la hiérarchie, parce qu’elles ont été permises d’arriver.


    Non.


    Je dirais simplement que les êtres humains doivent apprendre, par justement tous les conflits qu’ils engendrent entre eux, doivent apprendre à trouver le chemin qui les unit. Lorsqu’ils auront fini de se battre, lorsqu’ils auront fini de se ruiner, alors ensemble dans une déprime totale, dans une déprime mondiale, dans une déprime globale, ils pencheront vers la solidarité.


    As-tu vu par exemple les gens davantage solidaires que justement lorsqu’il y avait eu une guerre ?


    Il y a deux blocs qui s’affrontent et dans cette confrontation, certes, il n’y a pas de solidarité puisqu’ils sont guerriers et se tuent. Mais dans chacun des deux blocs se développe la solidarité. Et lorsque la guerre est finie, que se passe-t-il ?


    La guerre froide intérieure recommence.


    Il faut donc utiliser davantage le sens des choses que la chose elle-même. En ce sens je veux dire : ne regarde pas si quelqu’un a été tué, que son sang a jailli, que sa gorge a été tranchée. Regarde avec les yeux du corps astral ce que cela a produit comme enseignement sur l’esprit qui a subi cela. Vous voyez tout avec les yeux d’un cœur, émotif, vous voyez tout avec les yeux d’une intelligence intellectuelle. Si vous aviez le regard sur l’astral, vous verriez l’enseignement que cela apporte aux gens. Vous verriez aussi l’enseignement que cela apporte à la planète et l’épuration que cela fait aussi dans la vibration planétaire. Et vous ne seriez pas en train de vous lamenter sur la guerre qui est ici, ou le crime qui a eu lieu là, ou sur la torture que l’on a fait subir à un enfant, ou à une femme, ou à un curé, ou à un prêtre. Non. Ce que j’enseigne c’est le sens des choses, afin que justement le sens cosmique puisse pénétrer dans l’esprit des gens.


    Maintenant, tu me demandes : est-ce que le mal est nécessaire sur la planète ?


    Alors, je te répondrai tel que je l’ai déjà enseigné. Comme il n’y a pas proprement de mal, je te dirais qu’il y a certaines actions qui sont nécessaires sur la planète afin de faire évoluer les esprits, nécessaires au sens vibratoire, nécessaires au sens fréquentiel. En ce sens je veux dire que ce n’est pas l’acte de tuer que nous tolérons, ou que nous inspirons, ou que nous laissons produire sur la terre.


    Non


    C’est tout simplement la vibration que les individus vont pouvoir acquérir à force d’effectuer cet acte [la leçon karmique]. En ce sens je t’explique, quand il y a une guerre, quand il y a des meurtres collectifs, il y a sur la planète des gens qui sont concernés par cette guerre, par ces meurtres collectifs. Ce ne sont pas tous les gens de la planète. C’est un groupe de gens. Ces gens sont donc visés par cette épreuve, visés si tu veux par ce karma. Dans ce karma ils trouvent une sorte d’épuration. Alors, pourquoi empêcherions-nous ces êtres venus consciemment subir cette chose, de justement la ressentir et la subir afin d’y trouver une évolution ?


    Qu’en sais-tu si autrefois, ils n’ont pas fait autant ou pire d’atrocités ?


    Et que c’est justement leur façon de venir se racheter, devenant à leur tour les victimes. Il ne faut donc pas voir les choses sur le plan terrien, il faut les voir avec autant de détachement qu’il est enseigné justement dans tous les livres sacrés. Il est dit que le sage ne pleure pas, ni devant un acte de joie, ni devant un acte de haine, ni devant un acte d’horreur, parce que lui a le sens de l’acte. Il ne regarde pas l’acte dans son prolongement, il ne regarde pas l’acte dans sa façon d’être exécuté, mais il regarde l’essence de l’acte. Sur la terre bien sûr il y a des aberrations. C’est en ce sens que le libre arbitre terrestre joue, et c’est dans ce sens que tu poses ta question :


    Pourquoi laissez-vous alors agir des gens beaucoup plus loin que les lois les permettent ?


    En fait c’est cela ta question. Vois-tu, il faut que j’apprenne aux gens toujours à poser correctement la question, afin qu’à leur tour ils enseignent aux autres à poser correctement la question, afin que seulement en ayant posé la question, ils aient déjà la réponse. Et la réponse tu la trouves dans ta question. Parce que justement les gens ont un libre arbitre, et ce libre arbitre leur permet d’aller au-delà de la loi, leur permet de franchir justement la limite de la loi cosmique. Mais cela leur permet de la franchir dans un temps très présent et non pas un temps prolongé, dans le futur, non pas dans une éternité, si tu veux, de violation de la loi.


    Il y a, à un moment donné, un espace-temps qui permet à un individu, selon son état, sa fréquence, son niveau d’évolution, de dépasser les lois cosmiques. Cela lui est accordé, cela lui est donné, comme un enfant qu’on ferait sortir hors de l’école, lui permettant de faire une fois l’école buissonnière, afin qu’il voie depuis l’extérieur, que dans l’école, il a justement les moyens de s’enseigner, les moyens de devenir grand, les moyens de devenir adulte. Pour que justement, ayant pris conscience de cela, il retourne à l’école pour apprendre à être un homme, pour apprendre à être en accord avec la société, en accord avec la loi cosmique. De la même manière, toutes ces choses, ces aberrations sont permises sur la terre.


    C’est un peu l’école buissonnière qui est permise aux êtres humains, afin que dans cette embardée, ils apprennent le véritable sens des lois cosmiques. Le véritable sens de leur propre vie aussi, et de l’exercice surtout de leur liberté. Parce qu’il ne faut pas oublier, il ne faut jamais perdre de vue, que sur la terre vous apprenez l’exercice de la liberté. Or l’exercice de la liberté ne s’apprend jamais sans qu’il y ait, si je peux m’exprimer ainsi : « de la casse ». En ce sens je t’explique, vous êtes des enfants, vous avez un pouvoir énorme, vous êtes libres. Pour s’exercer ce pouvoir doit s’apprendre. Ce pouvoir doit être intégré, de façon à ce que cette liberté vous permette d’avoir une identité cosmique. Tout en étant dans la loi, elle vous permet d’avoir une identité cosmique propre à vous, et unique à vous. Or pour justement acquérir cette identité cosmique unique qui sera votre fréquence, votre vibration, il faut que vous passiez d’abord par une identification qui se situe sur le plan matériel, et qui passe par des individualités nommées personnalités, nommées caractère, nommées moi inférieur.


    Lorsque vous avez appris à manipuler cette liberté, ce champ de liberté, vous devenez un homme accompli. Et c’est à ce moment-là que les pouvoirs vous sont donnés, parce que justement vous exercez cette liberté pleinement, mais toujours en connaissance de cause, et toujours en harmonie avec le cosmos. À ce moment-là, vous êtes un homme accompli. Vous avez tous les pouvoirs, et vous régnez sur la terre telle qu’il a été écrit, en tant que roi sur tous les éléments et sur tout ce qui vit.


    Mais avant justement d’arriver à ce stade, il vous faut comprendre ce que vous pouvez faire et ne pas faire. Et c’est là, si je puis dire, que les problèmes commencent et arrivent. C’est là, que les guerres arrivent, c’est là, que les viols arrivent, c’est là que les crimes arrivent, que toutes ces choses aberrantes arrivent. Que les mères frappent leur enfant, alors que l’enfant ne doit jamais être touché, que les maris frappent leur femme, alors qu’ils s’étaient dit un,  je t’aime pour l’éternité. C’est à ce moment-là que tout devient friction, parce que justement dans la liberté il y a aussi la friction, car la liberté c’est aussi une force, c’est une force spirituelle, c’est la principale force de votre spiritualité et de votre évolution. Vous êtes venus pour apprendre à exercer votre liberté, mais en harmonie avec les lois cosmiques. C’est cela le but de votre évolution : la liberté, mais en rapport avec les lois cosmiques.

    La liberté vous a été donnée parce que justement vous avez été faits à l’image de celui qui est pure liberté, de celui qui invente à toute heure, de celui qui rénove à toute heure, de celui qui recommence à tout instant, qui détruit et recommence, et refait, redémarre. Étant donné que vous êtes à l’image de cette liberté cosmique, vous devez l’intégrer. Mais vous devez au même temps, étant donné que vous vous réveillez peu à peu dans l’échelle de l’évolution, vous devez peu à peu aussi réveiller cette liberté par rapport à votre personnalité matérielle, à votre personnalité physique, et c’est là que sont les problèmes. Parce que la personnalité matérielle et physique est toujours tirée vers le bas, vers la matière, vers les désirs, vers les passions. Et cette liberté lorsqu’elle s’exerce au niveau des désirs et des passions, c’est là qu’elle crée les problèmes et les difficultés.


    C’est pour cela qu’il vous a été enseigné (à tort d’ailleurs) à une certaine époque de réduire les désirs, d’éliminer les passions, de façon à que cette liberté soit carrément en accord cosmique quasi permanent. Mais cela ne peut pas marcher, cela ne peut pas fonctionner, parce que vous devenez esclaves, et le peuple du ciel ne veut pas un peuple de la terre esclave. Non. Le peuple du ciel veut marcher avec le peuple de la terre main dans la main, frère avec frère. Et pour cela il vous faut donc apprendre, comme nous l’avons appris, à exercer la liberté pleinement, consciemment, à tout instant, en rapport avec les lois cosmiques. Un être divin est un être libre, et un être libre veut dire qu’il a beaucoup expérimenté justement toutes les aberrations que pouvait donner la liberté.


    Alors, ne t’en fais pas à propos du mal sur la terre. Cela n’est pas ton problème. Si je puis dire, c’est uniquement le problème des maîtres, car ce sont les maîtres qui dirigent de monde. Ils manipulent le monde, ils essayent d’orienter le monde. Crois-tu qu’ils n’auraient pas pu changer les choses depuis les temps qu’ils exercent leurs forces ?


    S’il n’y a avait pas eu justement une condition à l’exercice de cette force. La condition, c’est que vous par votre liberté, le principe cosmique et divin de la liberté, dont vous êtes les dépositaires, vous avez une force presque aussi grande que celles des maîtres, parce que vous pouvez dire non au maître, vous pouvez dire non à la loi. De ce fait, le maître vous attend, il est là, à la porte, et lorsque vous avez fini de dire non, vous vous approchez et ensemble vous dites oui.


    Tant que vous n’avez pas fait cette approche, vous êtes  aussi fort que lui, parce que vous pouvez lui tenir tète. La loi cosmique vous le permet, et c’est dans cet aspect que vous êtes aussi fort que lui. Parce qu’autant lui a de son côté la loi cosmique, qui lui permet justement d’être divin et illuminé, autant vous, vous êtes aussi soutenus par la loi cosmique, qui vous permet et vous autorise de dire non. Mais étant donné que l’évolution ne peut se faire qu’en harmonie avec le principe de l’amour, le principe de l’éternité, le principe de la fraternité, un jour ou l’autre vous y venez, et vous ne faites plus qu’un avec celui que vous reniez au début.


    Alors je te le dis, ton esprit doit chasser l’idée du mal sur la terre, parce que ta pensée seule crée le mal sur la terre. Si tu penses au mal, alors le mal régnera sur la terre. Si tu penses que le bien règne, alors le bien régnera sur la terre. Pour autant, n’ai pas peur de croire à ce qui semble être une folie, n’ai pas peur de croire à ce qui semble être une utopie. N’ai pas peur, parce que demain matin en allumant ton poste radio, tu auras entendu qu’encore une bombe a explosée quelque part. N’aie pas peur de dire :


    « Non, le bien existe sur la terre ! »


    Parce que justement ton travail c’est celui-là. Puisque tu es sur le chemin, puisque tu es dans la foi, puisque tu veux travailler pour la lumière, puisque tu veux sauver les hommes, puisque tu veux aider le plan, alors soit le dépositaire du bien, et ne fait pas le jeu de ceux qui n’ont pas compris et qui croient au mal. Toi, ne crois qu’au bien. Ceux qui croient au mal sont ceux qui pratiquent le mal, parce que le mal est dans leur cœur, parce que le mal est dans leur esprit. Ils sont le mal, ils sont le négatif, alors le mal existe. Mais toi, es-tu dans notre monde oui ou non?


    Si tu es pour le monde du bien, alors pour toi, il n’y a que le bien qui existe, parce que vois-tu. Entre le bien et le mal, la seule différence qui existe, c’est que celui qui fait le mal ne se rend pas compte qu’il est dans les ténèbres et l’ignorance, tandis que celui qui fait le bien est dans la lumière et dans la connaissance. La seule différence qu’il y a entre ces deux êtres qui pratiquent ces deux voies, le bien et le mal, c’est que l’un est illuminé et que l’autre est ignorant. Et lorsque justement ces deux êtres se rencontrent, c’est celui qui est illuminé, qui doit avoir suffisamment de foi et d’amour pour faire comprendre à celui qui ne l’est pas que la lumière et l’amour sont aussi en lui, afin justement de la réveiller en lui. C’est un cheminement très simple, c’est une question de cœur.


    Vois-tu, nous quand nous regardons la terre, nous ne comptabilisons pas le nombre des gens qui ont été assassinés dans la journée, nous ne comptabilisons pas le nombre des morts qu’il a eus sur tel champ de bataille, nous ne comptabilisons pas le nombre d’enfants qui ont été martyrisés par leurs parents. Nous ne faisons pas cela. Non. Nous savons que ces choses arrivent. Mais nous nous concentrons à voir combien d’ignorants il y aura encore à sauver, et sur combien d’êtres lumineux nous pouvons compter pour justement arriver par leur intermédiaire à sauver ces ignorants.


    Je sais que c’est difficile à ton esprit de croire que celui qui fait le mal et même la magie noire, est un être ignorant, et pourtant je te le dis, c’est exactement la même différence que celle que je t’ai enseignée tout à l’heure. Même le magicien noir est un être ignorant, parce qu’il est enfoncé dans la matérialité, il est enfoncé dans les ténèbres, il est enfoncé et tiraillé par son moi inférieur. Il n’a aucune lumière, il a tout simplement la force de la nature de son côté qu’il a réussi à la manipuler, parce qu’il a trouvé les clés pour la manipuler, mais il n’a pas la lumière, donc il est encore ignorant, donc il est encore dans les ténèbres. Et au moment où il sera prêt, il suffira d’un petit enfant lumineux pour lui faire comprendre cela. Il n’aura pas besoin d’un maître, il n’aura pas besoin de Jésus ou du Bouddha. Il suffira d’un enfant plein d’amour qui viendra un jour lui tenir la main, pour qu’il comprenne et qu’il se réveille à la lumière.


    Je sais que pour toi, c’est difficile d’accepter que même un magicien noir soit un être ignorant qu’il faut sauver, parce que tu t’imagines que le magicien noir est quelqu’un qui a beaucoup d’intelligence et qui a beaucoup de relations avec les forces cosmiques. Mais moi je te le dis : le magicien noir n’a aucune relation avec les forces cosmiques, car celui qui a des relations avec les forces cosmiques est un individu qui est en harmonie avec le cosmos, et celui qui est en harmonie avec le cosmos ne peut être qu’un être de lumière. Tandis que celui qui fait de la magie noire est un individu qui est en harmonie avec les basses forces de la matière, les basses forces de la nature, les basses forces de l’astral. Et toutes ces forces-là sont encore la matière, donc encore l’ignorance, donc encore le moi inférieur, donc encore les ténèbres.


    Il n’y a que les ténèbres qui peuvent se laisser utiliser par un être ténébreux, comme il n’y a que la lumière qui peut se laisser utiliser par un être lumineux. Si un magicien noir appelait une force cosmique lumineuse, il serait réduit en cendres à l’instant, parce qu’il appellerait au même temps la loi d’amour et d’harmonie qui est contenue dans cette force. À l’instant où il l’appellerait il serait réduit en cendres parce qu’il abattrait sur lui la loi, il abattrait sur lui l’épée de Damoclès que constitue cette loi. Le mage noir fait appel justement aux basses forces, parce que pour lui, elles ne représentent pas un danger puisqu’il est en harmonie avec ces basses forces, et ces forces à leur manière sont grandes aussi, ce qui fait qu’il peut œuvrer. Mais sitôt qu’arrive un être de lumière, il s’apercevra très bien (et les exemples ont été donnés) qu’aucune magie noire ne peut rien faire, parce que justement la lumière sublime tout, transforme tout, dilue tout. C’est un peu comme le soleil quand il écarte les nuages, les nuages disparaissent. Il n’y a même plus de magie noire, il y a simplement un ciel serein.


    Alors je te le dis, si tu veux travailler pour le plan, si tu veux être quelqu’un d’actif pour l’établissement du bien dans ce monde, ne t’apitoie pas sur le mal, mais espère le bien, parce qu’ainsi ton cœur va se dilater, et par ton cœur, nous pourrons envoyer la vibration. Cela fera un cœur de plus, un diffuseur de plus sur cette terre, afin que nous envoyions une vibration toujours de plus en plus grande, toujours de plus en plus intense. Et si nous avons comme ça, des centaines de personnes à travers lesquelles nous pouvons diffuser, alors nous pourrons aussi sublimer et réduire en cendres les ténèbres. Nous pourrons arrêter les chars de la guerre, nous pourrons arrêter le cœur de la haine, parce qu’au contact de vos cœurs d’amour il y aura sublimation de leur propre haine.


    Alors je te le dis, travaille pour l’établissement du nouveau monde et ne te lamente pas sur ce vieux monde qui meurt. L’agonie de toute façon est quelque chose de difficile à contempler, mais ne te prends pas de pitié pour quelque chose de vil qui est en train de mourir. Prends-toi d’amour pour quelque chose de neuf qui est en train de naître, et ne t’interroge pas sur le secret des temps, quand ce nouveau monde surgira ?. Le secret des temps nous appartient, comme le secret du plan. Soit simplement amour sur la terre.

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique